Crédit : Sébastien St-Jean / Agence QMI

Alouettes

Alouettes: des changements à des positions-clés

Publié | Mis à jour

En l’espace de quelques mois, Kavis Reed a changé l’identité des Alouettes de Montréal. Il s’est notamment attaqué à deux gros dossiers: dénicher un quart de qualité et combler les brèches au sein de la ligne offensive.

Il croit avoir réglé ces deux problèmes avec les acquisitions du quart Darian Durant et les joueurs de ligne Jovan Olafioye et Brian Simmons.

«C’étaient nos deux grandes priorités durant la saison morte, a mentionné le directeur général des Moineaux. Lorsqu’on a regardé qui était disponible chez les pivots, Darian était le meilleur selon nos évaluations.»

«En faisant son acquisition, ça nous a permis d’approcher le marché des joueurs autonomes de la bonne façon. On pouvait démontrer qu’on avait de la stabilité à cette position.»

Un aspect qui manque cruellement à la formation montréalaise depuis le départ à la retraite d’Anthony Calvillo. En effet, les Alouettes ont donné le ballon à au moins une douzaine de quarts différents au cours des trois dernières saisons.

Un ratio modifié

En ajoutant deux partants internationaux au sein de la ligne offensive en Olafioye et Simmons, Reed savait qu’il prenait un pari audacieux, mais calculé.

«Je crois que c’était la meilleure façon de la solidifier à court terme, a souligné Reed. Pour ce qui est de Simmons et Olafioye, j’ai également fait leur acquisition, car ils sont capables de jouer aux deux extrémités de leur unité.»

«En cas de blessure, l’un peut remplacer l’autre et vice versa.»

Avec le retour de Luc Brodeur-Jourdain au centre, Kristian Matte renouera avec la position où il a connu le plus de succès, soit comme garde à droite. Philip Blake devrait être le garde à gauche.

Les transactions d’Olafioye et Simmons ont forcé Reed à revoir son ratio pour la prochaine campagne. C’est alors qu’il a choisi de mettre sous contrat les plaqueurs canadiens Keith Shologan et Jabar Westerman pour respecter le minimum de partants canadiens exigé par la LCF.

Des décisions difficiles, mais...

Après son entrée en poste, Reed s’est assis avec son entraîneur-chef Jacques Chapdelaine afin de dresser leur liste de joueurs qu’ils souhaitaient acquérir durant la saison hivernale.

Est-ce que les deux hommes de football sont satisfaits de leur chasse?

«Je ne peux pas évaluer notre taux de réussite pour le moment, a affirmé le directeur général des Alouettes. On pourra le faire seulement avec le nombre de victoires qu’on récoltera.»

«Pour le moment, ce sont simplement des noms sur une feuille de papier. Mon boulot est de donner des outils à mon entraîneur afin qu’il gagne des matchs.»