Coupe Memorial 2017

Un diamant brut dans les entrailles des Sea Dogs

Publié | Mis à jour

Derrière les Matthew Highmore, Joe Veleno et Samuel Dove-McFalls dans la ligne de centre des Sea Dogs, se cache un diamant brut: Cédric Paré.

Le jeune attaquant, qui a célébré ses 18 ans en janvier, tente de garder les pieds sur terre à Windsor. Dès sa première saison complète dans la LHJMQ, il a soulevé la Coupe du Président. Il se retrouve déjà au tournoi de la Coupe Memorial, une situation à laquelle il n’aurait même pas osé rêver, il y a quelques années à peine.

Au printemps 2015, lorsqu’il s’alignait avec les Commandeurs de Lévis dans la Ligue midget AAA du Québec, le natif de Pintendre avait assisté au tournoi, qui avait lieu au Colisée Pepsi de Québec, de l’autre côté de la rive.

À ce moment, Paré rêvait simplement d’atteindre les rangs juniors. À peine deux semaines plus tard, les Sea Dogs en faisaient leur choix de premier tour, le 10e au total de cet encan.

«Je voulais juste monter parmi les juniors, s’est souvenu candidement et humblement l’attaquant de 6 pi 2 po et 204 lb. Là, ce que je vis, c’est un gros bonus.»

Travail efficace

Malgré sa stature imposante, il essaie de ne pas se laisser impressionner par l’ampleur de ce tournoi national proposant un calibre relevé.

Même s’il pilote le quatrième trio des Loups de mer en compagnie de Matt Green et Kyle Ward, il occupe une case importante sur l’échiquier de Danny Flynn. Il a le mandat de limiter les menaces adverses et d’insuffler une dose d’énergie utile à ses coéquipiers qui respirent déjà la confiance.

Et si Flynn souhaite provoquer un petit électrochoc, il peut le faire graduer sur les troisième ou deuxième trios à n’importe quel moment. «Un plan de match peut changer en un claquement de doigts, a prévenu l’entraîneur-chef d’expérience. Je sais que Cédric répond à tout ce qu’on lui demande. Il donne confiance. C’est un centre doué aux cercles des mises en jeu. Pour son âge, il est aussi très responsable dans toutes les situations de jeu.»

Lentement, mais sûrement

Au fil de la saison, il a entre autres évolué aux côtés de Bokondji Imama sur la troisième ligne d’attaque en raison des blessures et des nombreuses absences. Il y a connu ses meilleurs moments.

«Il a un rôle aussi important que tout le monde dans cette équipe. J’ai vécu sa situation à mes débuts. Il comprend son rôle et fait son travail», a mentionné Imama, qui a joué le rôle de son grand-frère.

«J’ai dû le ramener sur le quatrième trio quand tous les morceaux du casse-tête sont tombés en place au début de février, a relaté Flynn. Ce n’était surtout pas en raison de son jeu et le reflet des résultats qu’il nous a offerts.»

Flynn n’est pas le style d’entraîneur qui aime précipiter les choses avec ses jeunes joueurs. C’est d’ailleurs pourquoi il l’a renvoyé chez les Commandeurs à l’aube de la saison 2015-2016. Le gardien Alex D’Orio avait subi le même sort alors qu’il avait été repêché au neuvième rang en juin 2015. Joe Veleno l’avait par contre convaincu de le garder avec son statut de «joueur exceptionnel».

Paré n’aurait pu profiter d’un développement maximal. Il a donc gagné en expérience et en confiance à Lévis.

Cette saison, il a su tirer son épingle du jeu malgré un temps de glace limité, résultat d’une importante profondeur à l’attaque. Il maintient malgré tout une moyenne d’environ 10 minutes de temps de glace par match, selon l’entraîneur.

Il trouvera son compte l’an prochain quand les «Dogs de Port City» retrouveront un visage plus jeune.

«Il sera utilisé beaucoup plus souvent, car il sera au sommet de la hiérarchie. Les gens verront alors que c’est un excellent joueur et un centre grand format de grands talents», a assuré Flynn.

Avec D’Orio et Veleno, Paré représente l’avenir des Sea Dogs. C’est d’ailleurs pourquoi le directeur général, Trevor Georgie, l’a tant protégé lors de la période des transactions aux Fêtes.

Cette présence au tournoi national tombe à point puisqu’il sera éligible au repêchage de la LNH dans un mois. Il est d’ailleurs classé au 146e rang des patineurs nord-américains par la Centrale de recrutement du circuit Bettman.