NHL/

Crédit : REUTERS

Top 10 des séries

Top 10: les plus grands buts de l’histoire des séries

Anthony Marcotte | TVA Sports

Publié | Mis à jour

Présenté par 

C’est un super exercice que de passer au travers les plus grands buts de l’histoire des séries de la Coupe Stanley. On vous conseille fortement de le faire aussi et de revivre de grands moments vécus au fil des années au printemps. Il a fallu faire des choix déchirants et votre opinion est aussi bonne que la nôtre.

On dit que la Coupe Stanley est le trophée le plus dur à gagner dans le sport professionnel. C’est un grand débat, mais plusieurs des buts que vous revivrez dans le prochain article ont eu pour effet de confirmer un championnat pour certaines équipes. D’autres buts ont mis un terme à de longs marathons tard en prolongation.

Voici donc notre Top 10 des plus grands buts de l’histoire des séries de la Coupe Stanley.

10) 18 avril 1987 : le but de Pat LaFontaine «Easter Epic»

Le but de LaFontaine a marqué l’imaginaire des partisans des Islanders de New York pour toujours. Le match face aux Capitals de Washington s’était amorcé le samedi 18 avril avant de se terminer aux petites heures de la nuit lors du dimanche de Pâques. Voilà pourquoi le but a obtenu le surnom de «Easter Epic».

À 8:47 de la 4e période de prolongation de ce septième match de la demi-finale de la division Patrick, LaFontaine a pris un tir en se retournant que n’a jamais vu le gardien Bob Mason. Il s’agit encore à ce jour du but décisif dans un 7e match le plus tardif de l’histoire. De plus, jamais un match de la riche histoire des Islanders n’a duré plus longtemps que celui-là.

9) 17 mai 1996 : le but de Steve Yzerman

Il s’agit probablement du but le plus important de la carrière de M. Red Wings, Steve Yzerman. C’est cette année-là qu’est née la dynastie des Red Wings avec une présence finale de l’Ouest contre l’éventuel gagnant de la Coupe Stanley, l’Avalanche du Colorado. Les Wings allaient ensuite tout rafler en 1997 et 1998.

Dans cette épique série face aux Blues de St-Louis, Yzerman avait marqué le but décisif en deuxième prolongation du septième match. Après avoir subtilisé le disque à Wayne Gretzky au centre de la glace, Yzerman avait décoché un puissant tir dans le haut du filet qui avait eu raison du gardien Jon Casey, venu en relève plus tôt dans la série à Grant Fuhr. Un angle de caméra parfait derrière le filet avait bien illustré le but vainqueur ainsi que la célébration de joie de Stevie Y. Un moment mémorable à «Motown».

8) 4 mai 2000 : le but de Keith Primeau

Un but inscrit en 5e période de prolongation doit faire inévitablement partie de notre Top 10. Le but de Keith Primeau face aux Penguins de Pittsburgh est d’ailleurs le but ayant mis un terme au plus long match jamais disputé lors de l’histoire récente de la Ligue nationale.

Ce match marathon s’est terminé presque sept heures après qu’il ait commencé. Primeau avait mis un terme au débat en saisissant une passe du défenseur Dan McGillis avant de faire feu dans le haut du filet contre le gardien Ron Tugnutt. Les Flyers créaient l’égalité 2-2 dans la série quart de finale. Le but de Primeau a eu l’effet d’un coup de massue sur les Penguins qui ont échappé les deux matchs suivants, et la série.

7) 10 juin 2000 : La Coupe au New Jersey grâce à Jason Arnott

Un but décisif inscrit en prolongation de la finale de la Coupe Stanley, tous les amateurs de hockey ont déjà rêvé d’en marquer un. C’est ce qu’a fait l’attaquant de puissance Jason Arnott face aux Stars de Dallas en 2000 pour gagner le gros trophée d’argent.

Arnott obtient tout le crédit aujourd’hui, mais celui qui a mis la table à ce but, c’est Patrik Elias. L’attaquant tchèque était allé récupérer le disque dans le coin de la patinoire et avait effectué une passe parfaite du revers dans l’enclave pour Arnott en deuxième période de prolongation. Le tir sur réception n’a donné aucune chance à Ed Belfour. L’image du grand Larry Robinson, qui dirigeait les Devils cette année-là, fou de joie derrière le banc est une image marquante de l’histoire du hockey.

6) 9 juin 2010 : le but invisible de Patrick Kane

Presque de dix ans jour pour jour après le but d’Arnott, c’était au tour de Patrick Kane de jouer les héros en prolongation pour donner la victoire aux Blackhawks de Chicago face aux Flyers de Philadelphie dans le 6e match de la finale.

Sur le jeu, Kane avait été le seul homme sur la glace à avoir vu la rondelle pénétrer dans le filet! Il s’agit sans aucun doute du but décisif le plus bizarre de l’histoire du hockey. Kane avait débordé le défenseur Kimmo Timonen sur le jeu avant de battre Michael Leighton d’un tir à ras la glace. Kane avait traversé la patinoire au grand complet avant de sauter dans les bras du gardien Antti Niemi devant une foule médusée à Philadelphie. Le but a nécessité la reprise vidéo avant d’être confirmé.

5) 27 mai 1994 : le but de Stéphane Matteau

Le but de Matteau est mémorable, car il permettait aux Rangers d’accéder à la finale de la Coupe Stanley et ainsi espérer un premier titre en plus de 40 ans à Manhattan. Le capitaine Mark Messier avait garanti une victoire avant le match numéro 6 et ça avait fonctionné.

Le but de Matteau en deuxième période de prolongation avait permis aux Rangers de se rendre en finale et de croiser le fer avec les Canucks de Vancouver. Une magnifique manœuvre individuelle derrière Martin Brodeur qui avait fait bondir les partisans au Madison Square Garden. Le descripteur à la télévision, Howie Rose, y était allé d’un «Matteau, Matteau, Matteau!» bien senti. Personne n’a oublié ce but-là dans la Grosse Pomme.

4) 10 mai 1979 : Le but d’Yvon Lambert

S’agit-il du but le plus important de l’histoire des Canadiens? Peut-être que oui, peut-être que non. Chose certaine, il s’agit d’un but mémorable puisqu’on en parle encore aujourd’hui et que ça avait permis aux Canadiens de battre leurs vieux rivaux des Bruins dans un septième match. Que demander de mieux?

C’est le but de Guy Lafleur en fin de troisième période dont on se souvient le plus. Un but que seul le Démon Blond avait le secret. Une montée à l’emporte-pièce et un puissant tir qui avait déjoué le gardien Gilles Gilbert. Une pénalité juste avant contre les Bruins pour avoir mis trop d’hommes sur la patinoire avait ouvert la porte à Lafleur.

Dans le cas de Lambert, il avait profité d’une spectaculaire montée de Mario Tremblay qui avait débordé la défensive des Bruins avant de servir une passe parfaite sur la palette de Lambert. Les Bruins étaient éliminés et le Tricolore gagnait ensuite la Coupe Stanley face aux Rangers.

3) 17 mai 1991 : le but de Mario Lemieux

Il ne s’agit pas d’un but décisif ici. Si nous classons ce but de Mario Lemieux aussi haut dans notre classement, c’est en raison de sa beauté. Inscrit dans le deuxième match de cette série finale entre les Penguins et les North Stars, Lemieux avait fait grand état de sa brillance en inscrivant l’un des plus beaux buts de l’histoire de la LNH. Lemieux était parvenu à se faufiler entre la défensive des North Stars avant de battre le gardien Jon Casey en pleine chute. Les deux défenseurs Shawn Chambers et Neil Wilkinson avaient mal paru sur cette montée irrésistible du grand Mario.

Les Penguins allaient ensuite remporter leur première Coupe Stanley avant d’en remporter une deuxième l’année suivante. Le joueur par excellence des séries? Mario Lemieux.

2) 19 juin 1999 : le but de Brett Hull

Au Québec, nous avons le but refusé à Alain Côté. Un but qui s’ajoute à la légende de la grande rivalité Canadiens-Nordiques. Sauf que le but de Brett Hull, inscrit lors du sixième match de la série finale de la Coupe Stanley entre les Stars et les Sabres relevait encore plus d’importance.

Souvenons-nous qu’à ce moment dans l’histoire, le simple fait de poser un patin dans le demi-cercle bleu réservé au gardien était suffisant pour refuser un but. C’est pourtant exactement ce qui est arrivé ce soir-là. Hull, le patin gauche dans le demi-cercle de Dominik Hasek, qui pousse la rondelle au fond du filet confirmant la première et seule Coupe Stanley de l’histoire des Stars.

Le but n’aurait jamais dû être accepté et pourtant, ce fut le cas, laissant un goût très amer dans la bouche des partisans des Sabres. À la fin d’un défilé à l’odeur de défaite à Buffalo, l’entraîneur Lindy Ruff n’avait pas hésité à lancer un «No Goal!» bien senti à la foule.

1) 10 mai 1970 : le but de Bobby Orr

Ah, ce but de Bobby Orr! Un grand classique de notre sport national. Un but qui permettait aux Bruins de soulever la Coupe Stanley face aux Blues de St-Louis dans le quatrième match de la série.

La vidéo est saisissante. Orr qui saisit une passe parfaite de Derek Sanderson et qui réussit à battre le gardien Glenn Hall en effectuant un vol plané. Il s’agissait d’un premier titre pour les Bruins depuis 1941. Une photo qui est encore utilisée à maintes reprises pour relater les plus grands faits saillants de l’histoire du sport.

Orr fait partie du Top 5 de la grande majorité des observateurs quand on parle des meilleurs joueurs de l’histoire du hockey. Certainement que ce but dépeint le mieux le génie de Orr. Un défenseur spectaculaire capable de se lever dans les plus grands moments.