Impact

L’Impact parlait avec Blerim Dzemaili depuis trois ans

Publié | Mis à jour

Nick De Santis est demeuré en contact avec Blerim Dzemaili pendant longtemps avant de finalement attirer le milieu de terrain suisse à Montréal cette saison.

De Santis, vice-président des relations internationales et du développement technique de l’Impact, a révélé que sa relation avez Dzemaili remonte à l’époque où le nouveau joueur désigné du XI montréalais portait les couleurs de Naples, en Serie A italienne.

«Ça fait à peu près trois ans qu’on se parle, a raconté De Santis à Frédéric Lord en entrevue à TVA Sports, samedi. J’avais un ami qui travaillait à Naples et je lui avais dit que je l’aimais bien (Dzemaili), que c’est un milieu moderne, box-to-box qui compte des buts. 

«Quand j’ai su que Blerim voulait vivre l’expérience de la MLS un jour, on a commencé à parler.»

Pendant tout ce temps, Dzemaili est passé de Naples à Galatasaray en Turquie, avant de retourné en Italie à Gênes, puis au FC Bologne, avec qui il a passé la saison 2016-2017 avant de s’amener en Amérique du Nord.

L’acquisition de Bologne par Joey Saputo, propriétaire de l’Impact, a facilité le transfert de Dzemaili au club bleu-blanc-noir.

«J’avais dit à Dzemaili que ce serait difficile de l’amener à Montréal quand il était à Naples, mais j’ai gardé contact avec lui et dès que le projet de Bologne s’est mis en place, avec Joey étant le propriétaire du club italien, il y avait une synergie, expliqué De Santis. Dzemaili est toujours venu en tête en premier et voilà où nous en sommes aujourd’hui.» À voir dans la vidéo ci-dessus.