Boxe

Alvarez-Pascal : Un entraînement du cerveau 2 fois par semaine

Alvarez-Pascal : Un entraînement du cerveau 2 fois par semaine

Andy Mailly-Pressoir

Publié 11 mai
Mis à jour 11 mai

Si Eleider Alvarez n’est pas dans le ring, il s’entraîne au gym. S’il n’est pas au gym, vous le trouverez chez le Docteur Tinjust pour un drôle d’entraînement.

Depuis quelques mois, Eleider entraîne son cerveau.

Oui, vous avez bien lu.

À raison de deux fois par semaine, le boxeur visite la clinique Apexk à l’Institut national du sport du Québec, au Stade olympique. Une habitude qu’il a prise avant son combat contre Lucian Bute.

Ironiquement, Pascal fait aussi affaire avec le Dr.Tinjust. Eleider passe en matinée et Jean  le voit en après-midi.

Ancien joueur de soccer professionnel en Europe, David Tinjust avait un objectif bien précis en 2011 quand il a fondé Apexk: développer les réflexes des athlètes de pointe pour améliorer leur prise de décision. Ses exercices visuels visent l’augmentation des performances par l’entraînement cérébral en situation de compétition. La compagnie québécoise est la première au monde à se lancer dans de telles expériences.

Selon le docteur en neurosciences, rien ne sert d’être rapide, si on ne prend pas les bonnes décisions. Dans un ring où les boxeurs sont constamment appelés à réagir rapidement, un dixième de seconde peut faire toute la différence. Eleider remarque les bénéfices de ses visites chez le médecin au quotidien. Quand il remonte dans le ring, tout lui paraît plus lent.

Apexk travaille actuellement avec des boxeurs, des combattants d’arts martiaux mixtes (Georges Saint-Pierre, Francis Carmont), mais aussi des gardiens de hockey de la LNH (Marc-André Fleury) pour améliorer leurs performances.

Le 3 juin prochain, lequel de ses élèves sera le plus aiguisé dans le ring? Même s’il a sa petite idée, le Docteur répond de façon plutôt objective.  

«Que le meilleur gagne!»