SPO-BOXE PASCAL/KOVALEV

Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Boxe

Éric Lucas prédit une victoire d’Alvarez

Éric Lucas prédit une victoire d’Alvarez

Andy Mailly-Pressoir

Publié 10 mai
Mis à jour 10 mai

S’il avait à parier aujourd’hui sur le combat entre Jean Pascal et Eleider Alvarez, Éric Lucas prendrait pour Alvarez.

«Eleider est dans son “peak”, il va gagner par décision. Je m’attends à une domination de sa part, m’a lancé Lucas au téléphone, mercredi. C’est un boxeur mobile et puissant avec un bon jeu de pieds. Il a énormément de talent.»

L’ex-boxeur et ex-propriétaire d’Interbox n’a rien contre Jean Pascal, mais rappelle que les temps changent dans l’univers de la boxe. À 34 ans, même s’il pourra donner plus de fil à retordre à Alvarez que Bute, Pascal n’est plus le même dans le ring.

«Jean a vieilli. Ce n’est plus le Jean Pascal du temps des Froch, Hopkins ou Kovalev. Ce sera très difficile pour lui de gagner ce combat.»

L’association Pascal-Larouche : bon pour Pascal, bon pour Larouche

Lucas connaît bien le nouvel entraîneur de Jean Pascal.

Le 10 juillet 2001, «Lucky Luke» devenait champion du monde des super moyens en battant Glenn Catley au Centre Molson. Sur le ring, après le combat, on pouvait le voir sauter dans les bras de son coach, le bon Stéphan Larouche.

Les deux hommes ont travaillé ensemble durant la quasi-totalité de la carrière professionnelle de Lucas, soit de 1997 à 2006, puis à son retour à la compétition en 2009 et 2010. Quand il parle de son ancien entraîneur, l’ancien champion n’a que de bons mots pour le décrire.

« Stéphan est un passionné et un coach très intelligent. Pas étonnant qu’il ait commencé cet emploi-là à 18 ans! »

«Il ne pourra pas changer Jean à 100 %, mais pourra certainement l’aider à être un meilleur boxeur. Jean avait fait le tour avec Marc Ramsay. Quand on est liés pendant des années, il y a des choses qu’on ne voit plus ou qu’on ne veut plus entendre. Jean était rendu là.»

Installé à Magog, Lucas s’amusera à suivre le camp des deux boxeurs durant le prochain mois. Selon lui, c’est clair, le clan Alvarez part avec une longueur d’avance.

«Si Ramsay a accepté ce combat avec Eleider, c’est qu’il connaît son boxeur, mais encore plus son ancien boxeur.»

À suivre.