SPO-GALA GYM

Crédit : Michel Desbiens/AGENCE QMI

Boxe

Beterbiev et GYM pourraient se séparer

Publié | Mis à jour

Le boxeur Artur Beterbiev souhaiterait annuler son contrat le liant au Groupe Yvon Michel (GYM), selon certains documents légaux obtenus par l’Agence QMI, lundi.

GYM a confirmé par communiqué avoir reçu un document de la cour, soutenant qu’il allait contester les arguments de l’athlète.

«C’est avec beaucoup de déception que nous avons appris cette nouvelle, par huissier cet après-midi. Je suis toutefois peu surpris puisque Artur avait déjà informé de son intention, verbalement d’abord puis par le biais de son avocat par la suite», a mentionné le président de GYM, Yvon Michel.

«Peu importe ses récriminations pour le moment, nous considérons Artur toujours membre de GYM et sa proposition de combat de championnat éliminatoire IBF contre l’allemand Enrico Koelling est toujours valide», a-t-il ajouté.

Dans la poursuite, il est mentionné que Beterbiev n’aurait pas toujours été payé dans le délai qui était prévu à son contrat, soit 10 jours.

«Pour son combat contre Ezequiel Osvaldo Maderna le 4 juin 2016, Beterbiev a reçu sa bourse complète seulement au mois d’août de cette même année», peut-on lire.

Puis, pour son affrontement contre Isidro Ranoni Prieto en décembre 2016, il a été payé trois mois plus tard.

Le groupe GYM aurait aussi failli à son devoir de lui offrir suffisamment de combats lors de chacune des trois premières années de l’entente. Le pugiliste devait se battre au minimum six fois dans la première année, cinq au cours de la deuxième et quatre lors de la troisième.

Yvon Michel aurait également déclaré le 13 mars dernier à Beterbiev qu’il serait incapable de lui offrir quatre combats par année dans le futur, comme leur contrat le stipulait.

Beterbiev (11-0-0, 11 K.-O.) pourrait néanmoins être en action, tel que prévu, contre Koelling dans un futur rapproché. La date et le lieu du combat doivent être annoncés au cours de la prochaine semaine.