Chicago - Nashville

Les Blackhawks n’ont pas de réponse

Publié | Mis à jour

La consternation est bien présente à Chicago, où les joueurs des Blackhawks sont rentrés après avoir subi l’affront d’un balayage aux mains des Predators de Nashville dans leur série de premier tour éliminatoire, jeudi.

La formation du Tennessee a complété l’une des plus grandes surprises des dernières années en défaisant ses rivaux au compte de 4-1. Pourtant, elle avait accédé à la phase d’après-saison avec le dernier laissez-passer dans l’Association de l’Ouest et affrontait du même coup un club ayant récolté 109 points pendant le calendrier régulier.

Cependant, il se passe des choses souvent surprenantes en séries et les Hawks ont été limités à trois maigres buts en séries.

«C’est une déception majeure de bout en bout, a déclaré l’entraîneur-chef des perdants, Joel Quenneville, au quotidien "Chicago Sun-Times". Ils [les Predators] ont élevé leur niveau de jeu en éliminatoires et je ne pense pas que nous étions là où il fallait être sur ce plan.»

«Tout le monde dans cette ligue peut gagner, a-t-il ajouté. Toutes les équipes ont connu de bonnes séquences pour se tailler une place en séries, mais après ça, chacune a une opportunité. Ce qui est arrivé est malheureux.»

Dans le vestiaire, l’heure était aux regrets et aux grincements de dents.

«Nous n’avons pas aimé notre façon de jouer avant de commencer les éliminatoires et à vrai dire, on n’a simplement pas pressé le bouton En marche», a mentionné le capitaine Jonathan Toews. Cependant, ce serait insultant de ne pas donner le crédit à l’autre club sur la glace. Ils ont très bien joué et ils n’ont jamais arrêté.»

Humiliation

Aussi, le choc semble particulièrement important en Illinois.

«C’est déjà assez difficile de perdre, mais c’est une histoire différente d’encaisser quatre défaites d’affilée et d’être balayés ainsi, a dit Toews. Mis à part une exclusion des séries, je pense que ce scénario procure le pire sentiment possible, surtout avec le potentiel qu’il y a ici. Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire.»

Et la suite, elle, s’annonce douloureuse.

«Nous pensions probablement que ça allait se dérouler différemment, entre autres en raison de la saison que nous avons eue. Nous avions beaucoup de confiance avant d’entamer les séries. Je suis en état de choc et l’été sera long, c’est certain», a résumé le joueur-vedette Patrick Kane.