Boston - Ottawa

Les Sénateurs souhaitent passer le K.-O. aux Bruins

Publié | Mis à jour

Conscients de leur situation avantageuse à l’aube du cinquième match de leur série de premier tour contre les Bruins de Boston, les joueurs des Sénateurs d’Ottawa souhaitent respecter leur plan de match afin d’éliminer leurs rivaux vendredi soir au Centre Canadian Tire.

La troupe de l’entraîneur-chef Guy Boucher a pris une sérieuse option sur son duel quart de finale de l’Association de l’Est en remportant ses deux parties au TD Garden cette semaine. Ayant le vent dans le dos et voyant ses adversaires touchés par des blessures importantes à la ligne bleue, l’équipe ontarienne ne crie cependant pas victoire.

«Nous allons nous concentrer sur ce que nous devons faire. Nous savons qu’il faudra offrir notre meilleur match pour espérer l’emporter, a commenté au quotidien Ottawa Sun le défenseur Erik Karlsson après le triomphe de 1-0 des siens, mercredi. Ils [les Bruins] ont disputé des bonnes rencontres et ce fut très serré. Maintenant, nous savons ce qu’on doit effectuer pour connaître du succès.»

Aussi, l’arrière-étoile garde la tête froide, lui qui revendique cinq mentions d’aide depuis le début de la série.

«À cette période de l’année, le rythme change de côté rapidement. Quand on le perd, on doit le reprendre le plus tôt possible et c’est sur ce plan que nous pouvons progresser un peu plus», a ajouté le Suédois.

Bobby Ryan reprend vie

Du côté des performances individuelles, les Sénateurs sont certes heureux de voir l’attaquant Bobby Ryan reprendre de la vigueur. Limité à 13 maigres buts lors du calendrier régulier, il a touché la cible pour la troisième fois de la phase éliminatoire, mercredi. Le vétéran pourrait être la carte cachée de Boucher ce printemps.

«En regardant le portrait d’ensemble, il s’agit d’une opportunité de reléguer aux oubliettes une saison décevante, a-t-il dit au site NHL.com. J’essaie de me concentrer à contribuer et à profiter du moment présent. Jusqu’ici, ça va bien, plusieurs gars mettent l’épaule à la roue et la rondelle roule pour moi actuellement.»

Évidemment, le rendement du gardien Craig Anderson, auteur de 22 arrêts pendant le quatrième affrontement, a grandement aidé les Sénateurs en frustrant entre autres Brad Marchand à quelques reprises.

«Nous réalisons les jeux que nous avons besoin et Craig fait du gros travail, bien sûr, a précisé Karlsson au réseau Sportsnet. En troisième période, il nous a gardés dans le coup et il a été très solide. Ce soir [mercredi], il a probablement volé ce match.»