Canadiens

Des IceCaps excités

Publié | Mis à jour

Même s’ils participeront aux séries éliminatoires pour la première fois en cinq saisons, à compter de vendredi soir, les joueurs des IceCaps de St. John’s ne sont pas rassasiés. Loin de là.

«Nous sommes excités de prendre part aux séries, a indiqué l’entraîneur-chef du club-école du Canadien de Montréal, Sylvain Lefebvre jeudi. On vient d’atteindre notre premier objectif, mais il en reste d’autres qu’on aimerait atteindre.»

Les IceCaps se frotteront à un adversaire qu’ils connaissent bien: le Crunch de Syracuse.

«Je prévois une série intense et longue, a ajouté Lefebvre. En disputant les deux premiers matchs devant nos partisans, on souhaite commencer en force afin de mettre de la pression sur le Crunch.»

Lefebvre est bien au courant que ses adversaires afficheront un visage différent en raison de l’arrivée de sept joueurs en provenance du Lightning de Tampa Bay.

«On sait très bien à qui on a affaire, mais le système a de fortes chances de ressembler à ce qu’on a vu durant la saison régulière, a souligné le pilote québécois.

«C’est sûr qu’ils ont beaucoup de profondeur. Ils ont maintenant cinq trios qui peuvent jouer dans ce circuit.»

Discipline: un mot important

Avec la force de frappe du Crunch, il n’y a pas de doute que les hommes de Lefebvre devront éviter le banc des pénalités pendant cette série trois de cinq.

«On a eu plus de succès contre eux quand on a écopé moins de punitions, a ajouté l’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH). Certes, il faudra être disciplinés sur ce point, mais aussi dans le cadre de notre système.»

De plus, si les IceCaps veulent faire un bout de chemin dans les séries, ils devront compter sur un gardien au sommet de son art.

Toutefois, Charlie Lindgren n’a pas connu beaucoup de succès contre Syracuse cette saison avec une fiche de 1-4, une moyenne de buts alloués de 4,27 et un taux d’efficacité de ,844.

«Je n’ai aucune inquiétude au sujet de Charlie, a affirmé Lefebvre. Il y a aussi des circonstances qui expliquent ces chiffres.

«Ses coéquipiers sont entièrement derrière lui. On gagne et on perd en équipe.»

Une série «Made in Quebec»

Pour une des rares fois dans l’histoire de la LAH, on assistera à un affrontement entre deux équipes dirigées par des Québécois.

Pendant ce temps, sur la glace, une douzaine de patineurs de la Belle Province seront en action. On peut se demander s’il y aura certains mots aigres-doux qui seront échangés en français.

«Je ne m’attends pas à des altercations verbales avec Benoit d’un banc à l’autre, a souligné Lefebvre. On laisse cette partie à nos joueurs.

«Pour le reste, c’est vrai que ce sera assez spécial de voir autant de Québécois impliqués dans une série.»