Crédit : AFP

Montréal - New York

Les Rangers ont rendu la monnaie de leur pièce aux Canadiens

Les Rangers ont rendu la monnaie de leur pièce aux Canadiens

Patrick Lalime

Publié 19 avril
Mis à jour 19 avril

Dimanche soir, nous avons assisté à un match quasi parfait de la part des Canadiens de Montréal lors de la rencontre face aux Rangers de New York, au Madison Square Garden. Mardi soir, ce fut l’inverse lors du quatrième duel.

Il y avait beaucoup de pression sur les Rangers à l’aube de ce quatrième match. Et il faut dire que la troupe d’Alain Vigneault a bien répondu. Les changements de trio concoctés par le pilote des «Blue Shirts» ont forcé Claude Julien à s’adapter, à essayer de trouver cette étincelle qui n’a jamais vraiment été présente.

Il n’y avait pas la même fougue ni le même entrain de la part des joueurs du Tricolore.

Toutefois, le CH n’a pas perdu cette rencontre par manque d’effort. Le Bleu-Blanc-Rouge a travaillé très fort. Mais peut-être pas de la bonne manière.

Trop de revirements

La formation new-yorkaise a mis énormément de pression sur les joueurs des Canadiens, ce qui a causé des ennuis au Tricolore pendant toute la soirée.

Si le CH n’avait commis que huit revirements lors du troisième match, le club montréalais en a réalisé 16 lors du quatrième duel; on parle ici d’une augmentation de 100 %.

Ce que les Canadiens ont bien fait, dimanche dernier, ce sont les Rangers qui l’ont fait, hier. Et je parle ici d’une pression constante en fond de territoire offensif pour forcer les défenseurs à commettre des erreurs, rendant les sorties de zones beaucoup plus compliquées.

Cet échec-avant a forcé les joueurs du Tricolore à prendre des décisions rapides et à effectuer une exécution approximative.

Aux joueurs de se lever

La balle est maintenant dans le camp des joueurs-vedettes des Canadiens. Les employés de soutien ont déjà donné de gros buts. C’est maintenant au tour du capitaine, Max Pacioretty, et d’Alex Galchenyuk de se lever.

Nous arrivons dans les parties cruciales de cette série. Dans le «crunch time», comme on dit.

Claude Julien a essayé de les relancer en changeant ses trios. C’est maintenant à eux de confirmer leur statut de joueur-vedette.

D’autre part, je pense que le CH va l’emporter en raison de sa défensive.

Le début du prochain match sera ultra important. Et on l’a vu depuis le début de la série, le premier but fera la différence.

C’est le début d’un deux de trois qui s’amorcera au Centre Bell, jeudi.

(Texte de Patrick Lalime, propos recueillis par Alexandre Parent)