Impact

Connaître l’adversaire : NYCFC

Connaître l’adversaire : NYCFC

Nicolas Martineau

Publié 17 mars
Mis à jour 17 mars

Ce n’est plus un secret, le NYCFC peut compter sur l’un des attaquants les plus dangereux de la MLS, le joueur par excellence du circuit l’an dernier, David Villa.

L’ancienne gloire du FC Barcelone et de Valence s’est éclatée en Amérique en 2016, marquant 23 buts en 33 matchs.

Cette saison, Villa a du renfort. Si l’Espagnol était déjà bien épaulé par le légendaire maestro Andrea Pirlo et le jeune anglais Jack Harrison, le club new-yorkais a fait appel à du renfort qui le rend d’autant plus dangereux en 2017.

Maxi Moralez

À l'instar de bien des équipes de la MLS, l’entraîneur Patrick Vieira peut désormais lui aussi compter sur son fabriquant de jeu argentin. Cet hiver, le NYCFC est allé chercher un polyvalent no 10 en Maximiliano Moralez.

Après avoir passé près de cinq ans à Atlanta en Série A italienne, l’Argentin de 5 pieds 3 pouces s’est amené en Amérique, au Mexique plus précisément, lors du mercato hivernal 2016.

Deux buts, trois passes décisives et 14 matchs avec Léon plus tard, Moralez retrouve ses couleurs favorites : le bleu poudre et le blanc.

Alexander Ring

À 25 ans, ce milieu central finlandais s’amène avec déjà un bon bagage d’expérience derrière la cravate.

Formé au Bayer Leverkusen en Allemagne, Ring a passé les quatre dernières saisons au 1.FC Kaiserslautern en deuxième division. Responsable défensivement, Ring peut également contribuer à l’attaque.

L’international finlandais arrive en Amérique du Nord au sommet de sa forme, un autre bon exemple de recrutement encensé de la MLS en 2017.

Rodney Wallace

Ce vétéran de la MLS n’a pas connu une dernière année de tout repos. L’ailier gauche costaricain a profité de sa conquête de la Coupe MLS avec les Timbers de Portland en 2015 pour tester sa valeur en Europe.

Wallace a signé un contrat en première division portugaise, avec le FC Arouca. L’expérience européenne fut courte, puisqu’après à peine deux mois et deux matchs joués, le joueur de 28 ans a été acheté par Recife en première division brésilienne.

Si l’expérience sportive s’est avérée positive pour Wallace au Brésil (trois buts, une passe décisive en 21 matchs), le fougueux milieu de terrain n’avait pas l’intention de rester en Amérique du Sud.

Le revoilà donc en MLS, à la gauche de David Villa. Et la colle semble prendre rapidement entre les deux joueurs latins. Danger en vue pour les défenses adverses.

Un texte de Nicolas A Martineau