Crédit : Sébastien St-Jean / Agence QMI

Boxe

David Lemieux entend «détruire» Curtis Stevens

Publié | Mis à jour

Si la qualité du combat sera jugée le 11 mars seulement, les boxeurs David Lemieux et Curtis Stevens donnent déjà tout un spectacle à l’extérieur du ring.

À travers les insultes déployées lors d’une conférence téléphonique tenue mardi, le Québécois a promis de servir une correction à son adversaire durant la grande soirée prévue à Verona, dans l’État de New York.

«Je me fous de Curtis Stevens, ce que je sais, c’est que je vais le détruire», a indiqué Lemieux (36-3-0, 32 K.-O.).

«C’est un gars qui a une grande bouche, a également noté le boxeur québécois. Je veux être au sommet et il est dans mon chemin. On va prendre soin de lui le 11 mars et on va ensuite pouvoir passer à autre chose.»

Stevens (29-5-0, 21 K.-O.) avait précédemment multiplié les envolées lyriques durant la conférence téléphonique.

«Je suis qui je suis sept jours sur sept et 24 heures sur 24, a-t-il notamment lancé. Lemieux, lui, dit beaucoup de merde à la caméra. Il n’a jamais affronté quelqu’un comme moi.»

Plus tôt ce mois-ci, Lemieux avait déclaré en marge d’un entraînement : «Je vais lui arracher la tête pour lancer un message clair à tous les boxeurs de ma catégorie».

La guerre de mots entre les deux hommes s’était d’abord manifestée sur le réseau social Twitter avant même qu’ils ne signent un contrat pour se mesurer l’un à l’autre.

«Après tout ce que tu as dit, c’est l’heure de m’affronter, avait ensuite émis Lemieux, en janvier, une fois l’entente conclue. Tu n’as plus à me chercher, je m’en viens.»

«On se voit bientôt, le playboy», avait répliqué Stevens.

Le knock-out de l’année?

Plus posé, l’entraîneur québécois Marc Ramsay croit fermement que Lemieux saura vaincre l’Américain dans ce combat des poids moyens.

«C’est un bon boxeur, mais Lemieux est à un autre niveau et on va le montrer, a indiqué Ramsay, mardi, lors de l’appel téléphonique. Je ne vois pas comment il peut échanger coup pour coup avec David.»

En bon promoteur, Camille Estephan a pour sa part insinué qu’on pourrait assister au «combat de l’année» ou encore au «knock-out de l’année».

«Pour David, le plan pour 2017 est de prendre l’expérience qu’il a acquise et de l’appliquer, a dit le grand patron d’Eye of the Tiger Management. Il est présentement le meilleur David Lemieux qu’il n’a jamais été.»

Sans surprise, Estephan envisage même un éventuel combat contre Saul «Canelo» Alvarez (48-1-1, 34 K.-O) dans la prochaine année.

Alvarez sera pour sa part en action, le 6 mai à Las Vegas, contre son compatriote mexicain Julio Cesar Chavez fils (50-2-1, 32 K.-O.).