Boxe

Eleider Alvarez a «fermé la bouche à plusieurs personnes»

Publié | Mis à jour

Avec sa victoire convaincante contre Lucian Bute vendredi, Eleider Alvarez a fait une pierre deux coups.

Le protégé de GYM (22-0, 11 K.-O.) a obtenu la crédibilité et la notoriété nécessaires pour affronter le champion WBC des mi-lourds, Adonis Stevenson, à l’automne. On rappelle qu’il attend son tour depuis sa victoire contre Isaac Chilemba en novembre 2015.

Ce n’est pas tout. Alvarez a surtout fait taire plusieurs de ses détracteurs qui voyaient en lui un boxeur monotone.

«Je crois que j’ai fermé la bouche à plusieurs personnes avec cette victoire, a expliqué Alvarez lors d’un point de presse tenu samedi matin. Cela m’a servi de source de motivation pendant ma préparation.»

«C’est pour cette raison que j’ai eu cette réaction après le combat. J’ai vu que personne ne parlait dans la foule. Ça m’a fait penser à mon triomphe que j’avais enregistré à Monaco.»

Quand il s’est pointé dans le ring du Centre Videotron, il a senti que la foule était du côté de son adversaire, mais ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait dans un environnement hostile.

«Je l’avais dit que si les gens allaient scander son nom, ça allait me donner de l’énergie, a souligné Alvarez. C’est ce qui est arrivé.»

Ayda Eliza a prié

Pendant son camp d’entraînement, la principale source de motivation d’Alvarez était sa famille qu’il n’avait pas vue depuis six mois, car elle demeure en Colombie.

Dans les heures avant le duel de vendredi, le boxeur a reçu une dose d’adrénaline qu’il n’attendait pas.

«J’ai communiqué avec ma fille Ayda Eliza et elle m’a dit qu’elle avait prié cinq fois pour que je l’emporte contre Lucian Bute, a expliqué Alvarez. Je dois admettre que j’ai versé quelques larmes parce que ça m’a touché droit au cœur.»

D’ailleurs, il renouera avec elle et son épouse des 15 dernières années dans la prochaine semaine, car il retournera dans son pays natal pour un repos bien mérité.

Un pari de 1000 $

Marc Ramsay a levé le voile sur un pari qu’il avait lancé aux partenaires d’entraînement de son poulain durant les dernières semaines.

Il était prêt à donner 1000$ à celui qui était en mesure de surprendre Alvarez avec un coup au foie qui a fait la renommée de Bute durant plusieurs années.

«Ils ont tous essayé à plusieurs reprises, mais aucun n’y est parvenu, a raconté Ramsay en souriant. Même Chad Dawson a tout tenté pour mettre la main sur le magot, mais il n’a pas réussi.»

Pour le reste, l’entraîneur est satisfait de la performance offerte par son protégé contre Bute et il a déjà hâte de s’attaquer au dossier d’Adonis Stevenson.