Boxe

Ramsay défend le style d’Alvarez

Publié | Mis à jour

Malgré ses succès et sa fiche immaculée, Eleider Alvarez n’a jusqu’ici été que très rarement du type à soulever les foules. Les critiques sur son style analytique n’ébranlent pas le moins du monde son entraîneur Marc Ramsay.

Sur les 21 victoires du Québécois d’adoption et Colombien d’origine, seulement 10 sont survenues par K.-O. Le champion d'argent du World Boxing Council (WBC) des mi-lourds n’a pas envoyé un adversaire dans les bras de Morphée à ses quatre derniers combats.

Plusieurs amateurs ne se gênent pas pour lui accoler l’étiquette de boxeur passif, ce qui rend sa prédiction de victoire par K.-O. face à Lucian Bute d’autant plus audacieuse.

«Il n’y a aucune pression de ma part pour changer son style», a expliqué Marc Ramsay, mardi.

«Avec un boxeur classique comme lui, j’aime contrôler l’action et par la suite, si une opportunité est là, on peut mettre le gaz. Ce n’est pas quelque chose que je lui commande, ça vient de lui.»

Pas de cadeau

À la défense de son poulain, l’entraîneur estime qu’Alvarez, qui a parfois été victime de la malchance avec des changements d’adversaires à la dernière minute, n’a jamais eu de cadeau pour s’imposer comme cogneur.

«Eleider, depuis le début de sa carrière, je n’ai jamais joué à la gardienne avec lui. Je lui ai amené des opposants qui étaient durs et difficiles, afin d’être sûr qu’il serait bien formé pour le jour où il arriverait dans un combat majeur comme on s’apprête à vivre vendredi. Il a été à la dure école et ce n’était pas le but de lui forger une fiche de 30-0 avec 28 K.-O.», a-t-il fait valoir.

«Il est très conscient de l’enjeu du combat et il est bien là-dedans. Ça se sent dans le gymnase. Il a le goût de ce défi-là.»