Boxe

Bute veut arrêter Alvarez après le 6e round

Agence QMI / Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

Ce n’était qu’un entraînement public, mais les partisans semblaient déjà conquis. À quelques jours du sixième combat de sa carrière à Québec, Lucian Bute semblait être dans ses pantoufles, promettant un grand spectacle pour son affrontement de vendredi face à Eleider Alvarez, au Centre Vidéotron.

Depuis 2009, Bute (32-3-1, 25 K.-O.) a disputé trois combats de championnat du monde IBF des super moyens à Québec. Il se battra cette fois pour tenter d’enlever le statut d’aspirant obligatoire que détient Alvarez (21-0-0. 10, K.-O.) pour la couronne WBC des mi-lourds.

Dans une forme apparemment splendide, l’ancien champion mondial, qui aura 37 ans dans une semaine, s’est prêté à l’exercice habituel de promotion dans un centre commercial.

Le Roumain d’origine a vite constaté que son charisme opérait toujours dans la capitale, lorsqu’à quelques reprises les cris «BU-TE! BU-TE!» ont retenti. Même qu’une admiratrice ne s’est pas gênée pour exiger qu’il retire son chandail, demande à laquelle il s’est plié sur-le-champ!

«J’ai boxé plusieurs fois ici, à Québec, et chaque fois j’ai eu une bonne foule derrière moi qui m’encourage solidement et qui me donne de l’énergie positive. Je suis convaincu que ce sera la même chose vendredi avec la majorité du Centre Vidéo­tron derrière moi. Je vais travailler fort pour donner un bon spectacle et que le meilleur gagne», a lancé le boxeur gentilhomme.

Que des paroles

Dans les derniers jours, quelques face-à-face entre les deux aspirants au titre détenu par Adonis Stevenson ont donné lieu à des échanges corsés et des commentaires peu tendres d’Alvarez à l’endroit de Bute. Mais pour celui qui ne s’est jamais illustré dans les joutes verbales, l’heure est à l’action.

«C’est facile de parler, mais l’important c’est ce qu’on fait sur le ring. Tout le monde dit plein de choses, mais il faut livrer la marchandise le 24 février. C’est ce qui compte pour les partisans, pour notre futur, pour la famille et pour tous ceux qui aiment la boxe. Je peux vous garantir que je suis prêt et que je vais tout faire pour gagner ce combat, a martelé Bute, se disant peu impressionné par la promesse d’Alvarez de mettre fin à sa carrière par un retentissant K.-O.

«Si on regarde sa fiche, il a 21 victoires, dont seulement 10 par K.-O. Il n’a pas une grosse force de frappe. Je pense qu’en deuxième moitié de combat je peux l’arrêter. Il n’a pas connu la défaite, mais ce sera vendredi la première fois. Moi aussi j’ai connu ça et ce sera son tour.»

Changement de poids

Pour la deuxième fois sur la scène professionnelle, Bute se battra à 175 lb, lui qui a passé sa carrière à 168 lb. Si plusieurs se remémorent avec douleur le difficile combat de Bute dans cette catégorie de poids face à Jean Pascal, le principal intéressé promet une version revue et corrigée.

«Depuis ce moment, je suis un autre boxeur. Ma vitesse et mon expérience vont faire la différence. Alvarez est un 175 lb naturel, mais il est beaucoup plus lourd et il va avoir de la difficulté à faire le poids. Après six rounds, ses pieds et ses jambes seront morts.»