Boxe

Un combat pour sa femme et sa fille

Un combat pour sa femme et sa fille

Andy Mailly-Pressoir

Publié 08 février
Mis à jour 08 février

Le 24 février, au Centre Vidéotron de Québec, Eleider «Storm» Alvarez disputera le combat le plus important de sa carrière face à Lucian Bute.

Clichée, cette formulation, me direz-vous?

Pas pour Eleider. Pour la première fois de sa vie, le Colombien se rapprochera de son plus grand rêve : réunir sa petite famille au Québec.

Passez un après-midi avec lui et vous comprendrez.

C’est dans son modique logement, à Laval, que j’ai pu échanger avec le boxeur qui vit au Québec depuis 2011.

Après un passage triomphant aux Jeux panaméricains de 2007, Eleider quittait la Colombie de peine et de misère en compagnie de son compatriote Oscar Rivas pour aspirer à une carrière de boxeur professionnel. Il laissait toutefois derrière lui sa femme Jesik et sa fille Ayda, aujourd’hui âgée de 7 ans.

 

 

���������� #amordepadre #afrohair #afro #miprincesa

Une photo publiée par stormalvarez (@stormalvarez) le

 

Le 24 février, Eleider pourrait toucher une bourse dans les six chiffres, une première dans la carrière du modeste pugiliste. En plus de lui donner la chance d’affronter Adonis Stevenson pour une ceinture de champion du monde (175 lbs, WBC), Storm pourra enfin rapatrier les deux femmes de sa vie au Québec. D’ici là, ils communiquent tous les jours via Skype ou Facebook.

Je contais à Eleider que mon père était débarqué au Québec, il y a 30 ans. Ses deux plus grands rêves étaient d’offrir une bonne qualité de vie à sa famille et, un jour, de s’acheter une Mercedes. Eleider m’a répondu qu’il fera la même chose, mais pas de Mercedes.

Une Ferrari? Une Bentley? Non, il n’a pas de permis de conduire. Il se rend au gym en covoiturage...

Modeste, ce Eleider.

Passez un après-midi avec lui et vous comprendrez.