Boxe

Dicaire fait le poids, pas son adversaire

Agence QMI / Raphaël Bergeron-Gosselin

Publié | Mis à jour

Aux dires de Marie-Ève Dicaire, «la partie la plus difficile entourant un combat, c’est la coupe de poids.» Si l’on se fie à l’aiguille du pèse-personne qui a oscillé mercredi à 147 lb, soit une en dessous de la limite, son duel de jeudi ne devrait pas être trop complexe.

Il ne faut toutefois pas trop se fier à cette analyse simpliste qui peut parfois être trompeuse. Son adversaire Lisa Noel Garland (15-6-0, 8 K.-O.) est classée au sixième rang du World Boxing Council (WBC), tandis que la Québécoise pointe en 11e place.

Contrairement à Dicaire (6-0-0, 0 K.-O.), l’Américaine n’a pas été en mesure de respecter la limite, alors que la balance a indiqué un poids de 148,4 lb. Certaines particularités de la boxe féminine font toutefois en sorte qu’elle pourra sauter dans le ring sans devoir se soumettre à des exercices de perte de poids extrême, à quelques heures de l’affrontement.

«En raison du maillot de bain et des périodes menstruelles qui peuvent influencer le poids, la Fédération m’a demandé si j’acceptais qu’elle retire 0,4 lb à mon adversaire et j’ai dit oui. Pour ma part, j’ai fait ce que j’avais à faire», a expliqué la Québécoise qui prendra part au premier combat féminin présenté en finale d’un gala du Groupe Yvon Michel.

Pas compliqué

Dicaire, qui en est à son septième affrontement professionnel, n’a jamais dépassé la limite de poids imposée et trouve cet exercice peu apprécié par les athlètes de moins en moins difficile.

«J’ai même réussi à être une livre en dessous, a avoué avec fierté la charismatique boxeuse de Saint-Eustache. Je travaille depuis longtemps avec mon nutritionniste Jean-François Gaudreau et cette fois-ci, ç'a été ma coupe la plus facile. Lors de mes deux derniers combats, ce n’était pas évident, mais là, il n’y a eu aucun problème. On a trouvé la recette gagnante!»

Un plan de match secret

À un peu plus de 24 heures de son plus important combat en carrière, Dicaire semblait excitée et heureuse de pouvoir participer à un événement historique.

Néanmoins, avec la visibilité viennent les distractions.

«Je me concentre sur ce qui va se dérouler demain [jeudi] et j’essaie de mettre toutes les caméras de côté, a avoué Dicaire, qui a tout de même été très généreuse en entrevue. Pour ce qui est de mon plan de match, je garde ça secret. Vous allez voir dans le ring!»