Boxe

Camille Estephan pense que Steven Butler peut se relever

Publié | Mis à jour

C’est un Camille Estephan avec la mine déconfite qui a rencontré les médias après la défaite de Steven Butler aux mains de Brandon Cook.

Pour le promoteur d’Eye of the Tiger Management, c’est un revers qui sera difficile à encaisser sur le plan sportif, mais aussi au niveau financier.

Malgré la vive déception, il a trouvé des points positifs dans la performance de Butler.

«Steven a gagné plusieurs rounds et on a vu qu’il a fait mal à Cook à plusieurs reprises, a souligné Estephan. Par contre, on va devoir analyser ce qui est arrivé, car j’ai eu l’impression qu’il a manqué d’énergie durant le combat.»

«Par contre, l’arbitre Marlon B. Wright a pris la bonne décision en arrêtant le combat.»

Il n’a pas tort. Après un bon départ, le pugiliste de 21 ans ne semblait plus avoir sa puissance et sa précision habituelles après les quatre premiers rounds.

Puis, tout s’est effondré au sixième assaut où il a été ébranlé dès la première minute d’action. Butler est parvenu à survivre à deux minutes d’enfer, mais on savait que son temps était compté.

Selon quelques sources, il aurait laissé beaucoup d’énergie dans les heures avant la pesée. On rappelle qu’il a dû perdre neuf livres en l’espace de 24 heures pour respecter la limite de 154 lb. C’est énorme même pour un athlète.

Stiverne et Lemieux en exemples

Quand on regardait le duel Butler-Cook, on a eu l’impression de revivre une reprise du choc entre David Lemieux et Marc Antonio Rubio qui s’était déroulé en 2011.

À l’époque, le cogneur avait connu un bon départ en atteignant Rubio avec autorité à quelques occasions. À l’instar de Butler samedi soir, il avait été victime d’une baisse de régime et Rubio a eu le dernier mot.

Toutefois, après cette déconfiture, Lemieux s’est retroussé les manches au gymnase. Son dur labeur pendant quatre ans l’a conduit à un titre de champion du monde en 2015 contre Hassan N’Dam.

«David a remonté la pente avant se rendre jusque-là, a expliqué Estephan qui a aussi cité l’exemple de Bermane Stiverne dont le chemin a également été sinueux. Pour ce qui est de Steven, c’est un jeune avec beaucoup de caractère et de talent.

«Il est capable de faire la même que Lemieux et Stiverne.»

Un autre pari perdu

En organisant le choc entre Butler et Cook, Estephan savait qu’il prenait un risque important comme il l’a souvent fait depuis le début de sa carrière de promoteur.

Dans sa tête, il était convaincu que son jeune pugiliste viendrait à bout de l’Ontarien, mais visiblement la marche était trop haute.

Il s’agissait de la deuxième fois qu’Estephan mordait la poussière avec ses boxeurs dans un combat d’envergure dans les dernières années.

On peut penser qu’il a commis une erreur en envoyant David Lemieux affronter Gennady Golovkin en 2015 alors que son protégé n’avait pas encore défendu sa ceinture IBF des poids moyens.

Par contre, on ne peut pas lui en vouloir d’être trop ambitieux dans ses projets, car ses actions sont toujours posées en fonction du bien de ses athlètes et des amateurs.

Estephan devra cependant tirer des leçons de ce qui s’est passé dans le ring du Centre Bell samedi soir pour le bien de Butler et de sa compagnie.