Boxe

«Il a cogné à la mauvaise porte» - Lemieux

Agence QMI / Mathieu Boulay 

Publié | Mis à jour

Après plusieurs échanges d’invectives sur les réseaux sociaux durant les derniers mois, David Lemieux et Curtis Stevens ont été polis lors de leur premier face-à-face en prévision de leur duel du 11 mars.

Si Stevens (29-5, 21 K.-O.) s’est montré réservé dans ses commentaires, le protégé d’Eye of the Tiger Management a été plus incisif dans ses propos.

«Il est venu cogner à la mauvaise porte, a affirmé Lemieux (36-3, 32 K.-O.). Je vais m’assurer de bien prendre soin de lui.

«Contrairement à ce qu’il a dit à plusieurs reprises, je ne l’évitais pas. Je voulais tout simplement que les détails contractuels soient bons. Ce duel pourrait très bien ne pas se terminer comme il le souhaite.»

Stevens a répliqué lors de sa mêlée de presse.

«De ce que j’ai vu, il a de la difficulté à encaisser les coups de puissance, a souligné l’Américain. Contre Golovkin, on a bien vu qu’il déteste affronter un adversaire qui utilise son jab à outrance. J’ai fait mes devoirs sur lui.»

Selon la promotrice de Stevens, Kathy Duva, ce duel aurait pu avoir lieu en 2014 en sous-carte d’un méga combat entre Adonis Stevenson et Sergey Kovalev. Toutefois, pour plusieurs raisons, cet affrontement ne s’est jamais matérialisé.

Des choses à prouver

Pour Lemieux, le choc contre Stevens est une belle occasion de revenir à l’avant-scène de la catégorie des poids moyens (160 lb).

«La prochaine année sera cruciale pour moi. Ce sera le temps de laisser à nouveau ma marque sur la scène mondiale en redevenant champion», a indiqué le protégé de Marc Ramsay.

Avant d’accepter son combat contre Stevens, Lemieux espérait affronter Canelo Alvarez. Par contre, le projet est tombé à l’eau quand le Mexicain a plutôt décidé de donner son aval à une offre pour se mesurer à Julio Cesar Chavez fils la semaine dernière.

La résurrection, mais...

Stevens se présentera devant le Québécois avec une confiance renouvelée alors qu’il a remporté des victoires contre Patrick Teixeira et James De La Rosa après une pause de 18 mois.

Il a surtout embauché un nouvel entraîneur en John David Jackson.

«Il est très bon et je suis plus détendu avant mes combats grâce à lui, a précisé le cogneur américain. Il a fait de moi un nouveau Curtis Stevens.»

Pourquoi à Verona ?

En marge de la conférence de presse, on a appris les raisons pour lesquelles le choc Lemieux-Stevens sera présenté à Verona, dans l’état de New York plutôt qu’à Montréal.

Ce serait avant tout une question de marketing. Golden Boy a une entente annuelle de plusieurs millions de dollars avec le brasseur de bières Tecate.

Cette compagnie n’était pas prête à embarquer pour le combat du 11 mars si celui-ci avait lieu en sol canadien, car elle n’est pas présente dans le marché.

Étant donné que Golden Boy Promotions, Main Events et Eye of the Tiger Management avaient besoin d’environ 1 million US $ pour la tenue de leur gala, pas question de cracher sur une source de revenus aussi importante.

Le moral de Sergey Kovalev va bien dans les circonstances après sa défaite serrée contre Andre Ward en novembre dernier. Kathy Duva attend toujours après le clan Ward pour fixer la date pour le combat revanche. Une chose est sûre, Kovalev se battra une fois avant juin.