Canadiens

«Une récompense d’équipe» - Michel Therrien

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Shea Weber en sera à son sixième match des étoiles. Carey Price vivra l’expérience pour une cinquième fois. Mais pour Michel Therrien, il s’agira d’une première.

Après l’entraînement matinal du Canadien de Montréal au MTS Centre de Winnipeg, Therrien a parlé de la symbolique de diriger l’équipe de la section Atlantique au match des étoiles à Los Angeles.

«Premièrement, c’est très flatteur, a-t-il dit. On ne s’en cachera pas. Mais comme entraîneur, je dois ma présence au travail acharné de mes joueurs et de mes meneurs. C’est aussi grâce au travail de mes adjoints.»

«Je n’en fais pas une affaire personnelle, c’est plus une récompense d’équipe, a-t-il poursuivi. Nous sommes au premier rang de notre division. Nos joueurs ont effectué un travail remarquable et nos meneurs ont été extraordinaires avec toutes les embûches que nous avons eues avec les nombreux blessés.»

Therrien se retrouvera derrière le banc à titre d’entraîneur en chef, ce qui sera une première chez le Tricolore depuis Jacques Demers au match des étoiles de 1994 au Madison Square Garden. À cette époque, c’était une confrontation entre les associations de l’Est et de l’Ouest.

Avant Demers, Pat Burns avait également reçu cet honneur. C’était en 1990. À cette époque, on parlait d’un duel entre la conférence Campbell et la conférence Prince de Galles.

Guy Carbonneau a aussi vécu l’expérience d’un match des étoiles comme entraîneur. Il avait agi comme adjoint à Claude Julien en 2009 à Montréal.

Un titre à conserver

À Los Angeles, Weber aura comme mission de remporter le concours du titre le plus puissant pour une troisième année d’affilée. À Columbus et à Nashville, il avait raflé le titre grâce à des canons de 108,5 et 108,1 milles à l'heure.

«Je n’ai aucun doute qu’il défendra son titre», a prédit Price.

«J’espère avoir une chance d’y participer, a répliqué humblement Weber. C’est toujours agréable de vivre cette épreuve. On ne sait jamais qui peut gagner, il y a parfois des joueurs négligés qui arrivent avec une puissante frappe.»

Les commentaires de Price et Weber - TVA Sports

De Montréal à Los Angeles

Weber et Price ont chacun brisé la glace au match des étoiles en 2009 au Centre Bell.

Le colosse défenseur du CH a décrit ses plus beaux souvenirs reliés à ses participations au match des étoiles.

«Le match de l’an dernier à Nashville était possiblement le plus spécial, a-t-il précisé. Ma famille avait fait le voyage et je jouais devant mes partisans.»

«Mon frère avait aussi fait le voyage pour mon premier véritable match des étoiles. C’était à Montréal en 2009. J’avais adoré vivre le match à Montréal. J’avais vécu celui de Dallas l’année auparavant, mais j’étais invité pour la rencontre des jeunes. Donc, ça ne comptait pas vraiment.»

«J’en garde de bons souvenirs. J’avais participé au concours du tir le plus puissant contre Sheldon Souray. Je ne croyais pas avoir de chance de le battre. Je le trouvais tellement puissant. Mais Zdeno Chara avait finalement gagné le concours. J’avais de grands yeux lors de ce match et je regardais les plus vieux joueurs avec admiration. Maintenant, je fais partie des vieux.»

Price, quant à lui, tentera de limiter les dégâts dans une formule à trois contre trois.

«Pour un gardien, le match des étoiles représente toujours un défi, a souligné le numéro 31. Les partisans veulent voir des buts. Et il y en aura. Je tenterai de faire des arrêts de temps en temps!»