Crédit : AFP

LNH

Une baisse de régime qui n’inquiète pas Perreault

Publié | Mis à jour

Après avoir connu ses meilleurs moments sur le plan offensif lors des deux dernières saisons avec les Jets de Winnipeg, Mathieu Perreault vit une baisse de régime, qui ne l’empêche toutefois pas de dormir.

Le Drummondvillois de 29 ans, qui sortait tout juste de deux campagnes successives de 41 points à Winnipeg, a jusqu’ici inscrit seulement trois buts et 10 points en 29 matchs cette saison.

Si ce déclin soudain le préoccupe, Perreault se dit rassuré par le fait que son temps de glace ne soit pas affecté. Celui qui a raté 14 matchs cet automne écoule en moyenne 15 min 57 s par match sur la patinoire.

C’est donc dire qu’il passe pratiquement autant de temps sur la glace qu’à ses deux premières saisons à Winnipeg (16 min 20 s) et plus que dans ses arrêts précédents à Washington et Anaheim.

«C’est un peu plus lent que ce à quoi je suis habitué du côté de la production offensive, mais les minutes de jeu sont les mêmes, mon rôle dans le vestiaire est le même et l’énergie que j’amène tous les soirs sur la glace est la même. Je travaille fort et j’ai espoir que la production va revenir éventuellement.»

«Quand l’équipe perd, tu t’ajoutes de la pression sur toi-même pour produire, mais quand l’équipe va mieux, tu n’en entends pas parler. Les entraîneurs semblent satisfaits quand même de mon travail, car ils continuent de me donner des minutes», a-t-il expliqué.

Vivement de gros arrêts!

Interrogé sur le rendement des Jets, qui sont à un petit point de la dernière place disponible pour les séries dans l’Ouest, mais qui peinent à maintenir un rendement de ,500, Perreault n’a pas tenté d’épargner la chèvre et le chou pour expliquer les difficultés.

L’attaquant ne cache pas que la vie n’est pas toujours de tout repos avec un gardien en apprentissage comme Connor Hellebuyck.

«Il y a des hauts et des bas. Dernièrement, il est sur une belle séquence. On a besoin de lui. Si tu veux faire les séries dans cette ligue-là, il te faut un gardien qui fait les arrêts et dernièrement il a élevé son jeu. On sait qu’on a du talent dans la chambre, mais ça prend les arrêts dans les bons moments et si nos gardiens peuvent faire ça, on va avoir une chance.»