Oakland Raiders  v Kansas City Chiefs

Crédit : AFP

NFL

Le point critique

Publié | Mis à jour

Décrocher le titre de la section Ouest de l’Association américaine s’est avéré critique pour Laurent Duvernay-Tardif et les Chiefs, adversaires des dangereux Steelers de Pittsburgh au prochain tour éliminatoire de la NFL, dimanche prochain à l’Arrowhead Stadium de Kansas City.

Les Chiefs auront mis leur saison en jeu dans une rencontre éliminatoire de moins que les Steelers – quoique ceux-ci n’ont pas sué outre-mesure quand ils ont traversé les Dolphins de Miami lors du premier tour – et, surtout, ont disposé de plus de temps pour panser leurs plaies.

«Cette semaine de congé a été critique, tout le monde en a bénéficié, a indiqué Duvernay-Tardif à la chaîne TVA Sports, mercredi. C’est la première fois dans ma courte carrière que je profite d’une semaine de congé avant les éliminatoires et je vois la différence. Ça nous a permis de nous reposer physiquement, mais aussi mentalement. Tout le monde est revenu à l’entraînement dans le bon état d’esprit afin de se préparer adéquatement pour le match.

«J’ai guéri des bobos. Rendu aux semaines 14, 15 et 16 de la saison régulière, tout le monde traîne de petites blessures. Cette semaine nous a permis de nous rétablir et de prendre du mieux.»

Ce n’est pas la première fois que Duvernay-Tardif savoure l’ivresse des éliminatoires de la NFL. Le joueur québécois de ligne offensive avait participé à la victoire de 30-0 des Chiefs sur les Texans de Houston l’hiver dernier. Le produit des Redmen de l’Université McGill avait subi une commotion cérébrale et n’avait pu tenter d’aider les siens à éviter l’élimination lors de la rencontre suivante face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

«Je prépare ma semaine comme toutes les autres, tout en sachant à quel point le match de la fin de semaine est important, a confié "LDT" Nous prêtons attention aux détails.»

Un revers bénéfique

Les Chiefs ont perdu seulement quatre duels cette saison, mais l’un de ces revers fut calamiteux : une défaite de 43-14 encaissée aux mains... des Steelers, en octobre.

«Ç’a été notre plus grosse défaite de la saison, s’est souvenu Duvernay-Tardif. Collectivement, nous n’avons pas été à la hauteur. Nous avons tiré des leçons de ce match. Nous avons profité d’une bye week après le revers.

«On n’est plus la même équipe. Notre attaque s’est mise à produire davantage, à mieux courir dans les derniers matchs et à contrôler le ballon pendant plus longtemps.»

A suivi une séquence de cinq gains dans laquelle Duvernay-Tardif, le quart Alex Smith et la brigade offensive a repris du poil de la bête, avec quatre performances d’aux moins 20 points.

«Alex, c’est vraiment un grand leader. Il est terre-à-terre et proche de ses joueurs, surtout ceux de sa ligne offensive. Sa compréhension du jeu est incroyable; ça me fascine toujours à quel point il est un bon stratège.»

L’objectif des Chiefs est d’accéder à la finale de l’Association américaine, un exploit qui échappe à la formation du Missouri depuis 1993. Le club n’a pas participé au Super Bowl depuis 1969, quand il avait triomphé des Vikings du Minnesota 23-7.