Crédit : AFP

Athletisme

Feyisa Lilesa n’a aucun regret

Publié | Mis à jour

Le marathonien Feyisa Lilesa sera en action au cours de la fin de semaine, alors qu’il participera au demi-marathon de Houston.

L’histoire de l’Éthiopien avait fait le tour du monde cet été, alors qu’il avait croisé ses poings au-dessus de sa tête après avoir franchi la ligne d’arrivée du marathon des Jeux olympiques de Rio.

«C’est un signe de soutien aux manifestants qui sont tués par le gouvernement de mon pays, avait-il clairement expliqué après avoir remporté la médaille d’argent à l’épreuve.

«Ils font le même signe là-bas. Je voulais montrer que je n’étais pas d’accord avec ce qui se passe, j’ai des proches et des amis en prison. Le gouvernement tue mon peuple, les Oromos, des gens sans ressource.»

Si le gouvernement éthiopien avait assuré à Lilesa un retour sécuritaire des Jeux olympiques, le coureur a toutefois choisi de ne revenir dans son pays après tout. Ce dernier est demeuré aux États-Unis depuis la fin des JO, laissant sa femme et ses enfants dans son pays natal.

«Je n’ai aucun regret, j’ai mis le peuple Oromo et ses manifestations en avant-plan» a-t-il expliqué à la BBC la semaine dernière.

«Je m’ennuie de ma famille, ma femme me manque et mes enfants me manquent, mais en même temps, les Oromos font face à ces difficultés continuellement. Beaucoup d’entre eux ont perdu leurs enfants et famille à jamais.»

Dans l’entrevue, Lilesa a avoué que sa femme lui a confirmé que s’il retourne en Éthiopie, il peut être tué.

«Je l’aime et elle m’aime et, un jour, nous allons surmonter cet obstacle.»