Artur Beterbiev

Photo : Artur Beterbiev Crédit : Marc Desrosiers / Agence QMI

Boxe

Beterbiev : à qui le tour?

Beterbiev : à qui le tour?

Bernard Barré

Publié 10 janvier
Mis à jour 10 janvier

À son arrivée à Montréal, le colosse mi-lourd Artur Beterbiev n’était pas un partenaire facile sur le ring pour ses compagnons de gymnase.

Bien installé entre les câbles, il semblait dire avec son attitude agressive : «Au suivant!». Un de ceux-là nous faisait sourire quand il nous disait qu’il s’en allait faire un tour de manège! Marc Ramsay a bien essayé de lui faire comprendre qu’ils étaient là pour l’aider à s’améliorer, mais c’était peine perdue : Artur ne relaxe pas sur un ring, il veut mordre!

Son entraîneur fait face à tout un casse-tête quand vient le temps de lui trouver des partenaires dans ses préparations de combat. Le roulement est presque décourageant. Une vraie porte tournante.

J’ai déjà eu l’occasion de travailler avec les mitaines d’entraîneur avec lui et il m’a fortement impressionné. Sa rapidité, grâce en grande partie à sa qualité technique (coups courts), à sa précision chirurgicale (il vise la cible avec ses dards) et sa puissance explosive font de lui un boxeur hors du commun. Les anciens champions du monde Tavoris Cloud et Gabriel Campillo peuvent d’ailleurs en témoigner.

Classé dans le top 3 de toutes les associations reconnues, il est en attente de son prochain adversaire qui lui permettra de devenir aspirant obligatoire au triple détenteur de ceintures, Andre Ward.

Au moment où j’écris ces lignes, les volontaires sont toujours absents. On passe son tour malgré l’enjeu et le gros montant d’argent relié à ce combat majeur.

D’ici quelques jours, on devrait être fixé. Un brave fera un tour de manège, pour le plus grand plaisir des amateurs de boxe.

2017 sera assurément une grande année pour Artur!