Boxe

Boxe 2016: on tourne la page sans regret

Boxe 2016: on tourne la page sans regret

Bernard Barré

Publié 26 décembre 2016
Mis à jour 26 décembre 2016

L’année 2016 ne passera pas à l’histoire dans le monde de la boxe, compte tenu du peu de grands moments qui nous ont fait vibrer.

Toutefois, quelques événements ont retenu mon attention:

  1. La superbe victoire d’Adonis Stevenson (27-1-0, 22 KO) contre Tommy Williams (20-1-0, 14 KO) dans un thriller qui s’est terminé par un retentissant K.-O. au 4e round, au Centre Vidéotron de Québec. Il s’agissait alors de la septième défense de titre de champion des mi-lourds WBC pour Stevenson. Williams a tout essayé, mais en vain, il s’est fait endormir pour le compte de 10!
  2. Le duel de gladiateurs entre Francis Lafrenière et Renan St-Juste en janvier nous a tenus sur le bout de notre siège, du début à la fin. Lafrenière, avec sa victoire par décision unanime, venait de prouver à tous qu’il avait sa place dans la cour des grands.
  3. Sur la scène internationale, la victoire plus que serrée d’Andre Ward (31-0-0, 15 K.-O.) sur Sergey Kovalev (30-1-0, 26 K.-O.) nous a particulièrement intéressés puisque nos gros canons locaux sont dans la même division de poids.
  4. Gennady Golovkin (36-0-0, 33 K.-O.) a profité de l’année 2016 pour démontrer à nouveau son talent exceptionnel. J’ai d’ailleurs une anecdote à son sujet: j’étais aux championnats du monde à Bangkok, en Thaïlande, lorsqu’il avait remporté son titre de champion senior de boxe olympique. Golovkin avait renversé au passage un certain Lucian Bute! Je l’avais déjà à l’œil, lui qui avait remporté le titre chez les juniors en 2002. Je l’ai attendu au pied du podium pour lui remettre un sac promotionnel de mon employeur de l’époque, Interbox, et je lui avais laissé mes coordonnées! Un gars s’essaye! Mais deux gros bonshommes en habits se sont approchés de moi avec de gros yeux, je n’ai pas insisté!

Floyd Mayweather parti, le titre de meilleur boxeur livre pour livre revient maintenant à Golovkin. Avec des mentions honorables à Roman Gonzalez (46-0-0, 38 K.-O.) qui est le champion WBC des super-plumes, à Saul Canelo Alvarez (48-1-1, 34 K.-O.) qui est champion WBO des super mi-moyens, et sans oublier Andre Ward, qui est maintenant la cible de plusieurs de nos boxeurs!

Un clin d’œil en terminant aux Jeux olympiques de Rio, dont les controverses ont malheureusement porté ombrage aux performances de ces merveilleux athlètes. Dommage!

Je vous souhaite, et je nous souhaite également, une magnifique année 2017!