Boxe

Beterbiev ne perd pas de temps

Mathieu Boulay / Agence QMI

Publié | Mis à jour

Artur Beterbiev a encore livré une prestation impressionnante, vendredi soir, au Casino du Lac-Leamy.

Le protégé de GYM (11-0, 11 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée de l’Argentin Isidro Ranoni Prieto (26-2-3, 22 K.-O.) en l’emportant par knock-out technique à 2 min 44 s du premier round.

Du même coup, il conserve sa ceinture NABA des mi-lourds autour de sa taille.

«Je ne visais pas un knock-out aussi rapide, a déclaré Beterbiev après le combat. Je m’étais préparé pour 12 rounds comme je le fais toujours.»

On a eu un aperçu de l’allure du combat dès les premières secondes de l’affrontement. Beterbiev a envoyé Prieto au tapis dès la première minute grâce à une contre-attaque puissante à la mâchoire.

«Après ce coup, mon entraîneur m’a demandé de prendre mon temps et d’être sur mes gardes, car Prieto pouvait être dangereux», a ajouté Beterbiev.

Par la suite, ce ne fut qu’une question de temps. Le boxeur tchétchène a poursuivi sa domination en étant incisif avec ses coups. Le pauvre Prieto n’a jamais compris qu’il était dans un manège dans lequel il ne sortirait pas sur ses deux pieds.

Beterbiev a fini le travail avec une combinaison qui n’a laissé aucune chance à son adversaire.

Son entraîneur Marc Ramsay s’est dit très satisfait de la prestation de son poulain.

«On sait que Prieto était très courageux et qu’il essayerait, a-t-il expliqué. Il a pris un risque et Artur lui a fait payer le prix.

«Je ne pensais pas qu’il se relèverait.»

En théorie, le prochain combat de Beterbiev aura lieu quelque part en février ou en mars. À ce moment, il devrait se battre dans un combat éliminatoire IBF des mi-lourds contre possiblement le Russe Igor Mikhalkin (18-1, 9 K.-O.).

Dalkhaev par décision

Vislan Dalkhaev (9-0, 2 K.-O.) aurait voulu finir l’année avec un knock-out, mais il a dû se contenter d’une victoire par décision unanime des juges (79-73, 80-72, 80-72).

Il a eu le dessus sur le Mexicain Salvador Hernandez (14-5, 5 K.-O.) grâce à sa polyvalence. Dès le deuxième assaut, il s’est blessé après qu’il ait atteint son adversaire avec son coude gauche.

«J’ai eu un peu de difficulté à lancer des coups de ce côté par la suite, a souligné Dalkhaev. J’aurais aimé l’emporter par knock-out, mais mes attaques amorcent toujours mes combinaisons avec ma main gauche. J’ai quand même tenté de donner un bon spectacle au public.»

On a assisté à des combats intéressants en sous-carte.

Roodsy Vincent (1-1, 1 K.-O.) a signé sa première victoire chez les professionnels. Il a démoli Mike Breton (1-3, 0 K.-O.) alors qu’il l’a envoyé au pays des rêves avec un crochet de la droite dès le premier assaut.

Puis, lors d’un combat féminin, Vanessa Lepage-Joanisse (3-0, 1 K.-O) a livré une belle performance et elle l’a emporté par knock-out technique contre la Mexicaine Maria Jose Velis (1-2, 0 K.-O.) au terme du troisième round.

Louisbert Altidor (5-0, 1 K.-O.) a signé le premier knock-out de sa carrière en défaisant Alvaro Enriquez (13-17-2, 5 K.-O.) au sixième assaut.

Avant la finale, Danyk Bertrand Croteau (2-1. 1 K.-O.) a été expéditif en l’emportant par knock-out technique au deuxième round contre l’Ontarien Alex Ebanks (1-3).