Tennis

Auger-Aliassime champion!

Publié | Mis à jour

Cinquante-sept minutes. Voilà le temps qui a suffi à Félix Auger-Aliassime pour devenir le plus jeune joueur canadien à se couvrir d’honneur dans un tournoi du Grand Chelem chez les juniors en liquidant le Serbe Miomir Kecmanovic 6-3 et 6-0 en finale des Internationaux des États-Unis, dimanche après-midi, à New York.

Finaliste à Roland-Garros en juin dernier, le Québécois de 16 ans a cette fois été en mesure d’achever le boulot. Et de brillante manière. Auger-Aliassime a mis un terme à son parcours après n’avoir perdu qu’une seule des 13 manches qu’il a disputées.

«Perdre à Roland-Garros a été difficile pour moi. Ma motivation était énorme en retournant dans une finale du Grand Chelem. Je savais que j’avais le niveau pour gagner un tournoi comme ça. J’ai fait ce que je fais de mieux et j’ai tout fait ce que j’avais à faire pour gagner», a réagi en soirée le champion du US Open junior en conférence téléphonique.

«J’ai eu des hauts et des bas durant l’été. Je n’avais peut-être pas la meilleure confiance en début de semaine et j’ai pris un match à la fois. J’ai eu des matchs difficiles en début de tournoi. Puis, j’ai fait les ajustements nécessaires. J’ai été très fort mentalement et ça m’a aidé à rester serein. J’ai grandi au cours de mes quatre Grands Chelems.»

Une page d’histoire au Québec

Le Québécois, qui se trouvait être la sixième tête de série de la compétition, est le premier joueur natif du Québec à rafler un titre majeur en simple dans cette catégorie d’âge, imitant sa compatriote Eugenie Bouchard qui avait fait de même chez les femmes, à Wimbledon, en 2012.

Auger-Aliassime posera ce trophée à côté de celui obtenu en double il y a douze mois au même endroit, où le Torontois Denis Shapovalov et lui s’étaient imposés. Signe de l’avenir prometteur du tennis canadien, il s’agit du deuxième tournoi consécutif du Grand Chelem qui est remporté par un représentant de l’unifolié puisque Shapovalov avait été couronné à Londres, en juillet. L’autre Canadien vainqueur en Grand Chelem au niveau junior est Filip Peliwo, qui avait réussi l'exploit à Wimbledon et aux Internationaux des États-Unis, en 2012.

Quelques minutes après sa victoire, Auger-Aliassime a remercié sur le terrain ses parents et son entraîneur Guillaume Marx, en français, pour leur soutien. «Je tenais à le faire dans ma première langue. C’est sorti naturellement», a-t-il expliqué.

Balade dans le parc

Auteur de 22 coups gagnants, le Québécois a réussi cinq as, contre aucun pour son opposant. Le champion a profité des difficultés au service de Kecmanovic. Il est parvenu à prendre le service de son vis-à-vis à quatre reprises en sept occasions, tout en évitant de subir l’échec sur deux balles de bris.

«Je voulais lui mettre de la pression sur tous les points. De plus, j’avais prouvé que peu de choses pouvaient me déstabiliser dans les autres tournois. Les joueurs ont senti très tôt dans les matchs dans quel état d’esprit j’étais et ça les a peut-être intimidés un peu», a soutenu l'adolescent qui veut rester la tête froide malgré ses succès.

Auger-Aliassime s’envolera vers Budapest dans les prochains jours en prévision de la Coupe Davis junior. Après quoi il prévoit prendre un peu de repos avant d’attaquer quelques tournois professionnels d'ici la fin de l'année.

Sujets