Expédition faune

Le saumon et le débit d’eau

Publié | Mis à jour

Nous arrivons à peine d’un court séjour sur la rivière Patapédia afin de pêcher dans le secteur 3 de cette rivière à saumon qui touche le Québec et le Nouveau-Brunswick.

Dans les dernières 72 heures, cette région de la Gaspésie a reçu beaucoup de pluie, au-delà de 80 millimètres, et par malheur ont s’est retrouvés en plein dans la tempête...c’est là que j’ai compris encore plus l’importance du niveau d’une rivière et son débit d’eau.

Tous les pêcheurs vous le diront : un gros coup d’eau comme ça fait monter le saumon dans les rivières, ça c’est parfait. Mais pour le pêcheur, c’est un défi de taille pour en prendre à ce moment précis. Dans notre cas, le niveau de l’eau n’a jamais cessé d’augmenter, la teinte de l’eau a changé pour le chocolat brun, les branches et arbres se décollent des rives et défilent rapidement sur la rivière. Ça devient dangereux par moment!

Bien sûr nous avons écourté notre séjour pour cette raison. Tant que la rivière ne se sera pas stable, les nouveaux saumons de la rivière continueront leur montaison. Aussitôt que le débit sera stable et légèrement à la baisse, je serai jaloux des pêcheurs qui seront à ce moment précis sur la rivière!

La Patapédia est une petite rivière avec de très beaux saumons. Dans le passé, nous avons fait une émission dans le secteur 2 de la rivière, la fameuse descente en canot où, le soir venu, de jolis refuges nous attendaient pour passer la nuit avant de poursuivre notre descente de la rivière le lendemain. La fosse baignade est bien entendu LA fosse de ce secteur.

Pour ce reportage que nous venons de faire et qui sera en ondes cet automne sur les deux chaînes de TVA Sports et sur la télé sur demande, j’étais accompagné de deux connaisseurs de la rivière et des habitudes du saumon, Jean Boudreault président de la FQSA (Fédération Québécoise pour le Saumon Atlantique ) et Réal Hallé membre du CA de la CGRMP (qui gère la pêche dans la Matapédia, Causapscal et la Patapédia).

Réal est un gars du coin, qui pêche ces rivières depuis longtemps et qui a bénéficié aussi des conseils de son père, qui lui aussi était un passionné de saumon. Malgré le temps exécrable, où nous avons vraiment testé nos vêtements de pêche contre la pluie, nous avons quand même capturé et remis à l’eau deux beaux saumons le premier soir de pêche, juste avant que le niveau de la rivière devienne trop élevé.

Fosse intéressante secteur 3 :

Jolie, ravin de sillars, chevreuil, commodore, loutre et champs de bleuet

Mouche qui a aidé à capturer le saumon : Piquasse (gros modèle)

Merci à Michelle Lévesque directrice générale de la CGRMP

Le personnel du secteur 3 de la Patapédia camp du 23 milles,

Donald notre caméraman qui à tout fait pour protéger l’équipement de tournage contre cette pluie diluvienne.

Réal Hallé pour ses conseils, son humour contagieux et sa grande connaissance de navigation en canot dans des conditions pas facile et Jean Boudreault pour sa bonne humeur, conseils pertinents et sa persévérance (excellent pagailleur aussi).