LHJMQ

Une victoire qui a réjoui les Huskies

Publié | Mis à jour

S’ils n’exprimaient aucune préférence entre un affrontement avec les Wheat Kings de Brandon ou les Rebels de Red Deer, les Huskies de Rouyn-Noranda se réjouissaient néanmoins que les hôtes aient vaincu leurs rivaux de la Ligue de l’Ouest (WHL), mercredi soir.

De facto, la troupe de Gilles Bouchard obtenait un deuxième jour de congé d’affilée et évitait ainsi l’hypothétique scénario de deux matchs en autant de soirs avant d’atteindre à la finale.

Actif sous les couleurs des Remparts, en mai dernier à Québec, le vétéran défenseur Nikolas Brouillard sait trop bien que le parcours vers la coupe est plus périlleux lorsqu’on doit effectuer un détour par le match de bris d’égalité.

«Nous avions vécu ce scénario l’an dernier à Québec. En évitant le bris d’égalité, tu ne dois pas jouer deux matchs en autant de soirs. Nous serons plus reposés vendredi.»

Non seulement les Remparts, hypothéqués par les blessures, avaient dû jouer le bris d’égalité, la veille ils avaient complété la phase préliminaire du tournoi en se frottant à l’Océanic de Rimouski. Le vendredi, en demi-finale, le réservoir d’essence des Diables rouges était à sec.

Une question d’honneur

Avant même que la rondelle ne tombe sur la glace pour la période de prolongation, les Rebels étaient assurés d’accéder à la demi-finale. Des esprits tordus ont cru que les protégés de Brent Sutter lèveraient le pied devant leurs rivaux de Brandon, question d’obliger les Huskies et les Wheat Kings à suer pendant soixante minutes jeudi soir.

«Les Rebels ont démontré du caractère, a enchainé Brouillard. Ils voulaient éliminer Brandon. Quand ils ont compté en prolongation, nous étions rassemblés quelques-uns dans une chambre d’hôtel. Une couple de gars se sont mis à crier quand ils ont ''scoré''!»

De son côté, Sutter ne voulait rien savoir d’une qualification mathématique.

«On savait que nous étions qualifiés pour la demi-finale quand nous avons retraité au vestiaire après la troisième période. On voulait y accéder à la suite d’une victoire, pas en se basant sur le différentiel. L’objectif était d’en finir rapidement et les gars ont accompli de l’excellent boulot», a déclaré Sutter.

Rivalité intense

Brouillard admet qu’une entourloupette albertaine était possible afin d’épuiser le «challenger» des Rebels vendredi.

«Des gens ont pu penser à cette possibilité, mais Brandon avait battu Red Deer durant les séries éliminatoires. Ils voulaient les sortir de la compétition. L’an dernier, jamais nous (les Remparts) n’aurions levé le pied afin de permettre à l’Océanic de Rimouski de prolonger leur tournoi. Puis, prendrais-tu la chance de les laisser gagner et vivre avec la possibilité qu’ils reviennent te battre plus tard dans le tournoi? Jamais!»