Canadiens

«C’est le plus grand compliment» -Malhotra

Louis-André Larivière / TVA Sports

Publié | Mis à jour

De l’autre côté du pays, Manny Malhotra a bien entendu les commentaires de Max Pacioretty à son égard.

Écoutez les propos de Manny Malhotra dans la vidéo, ci-dessus.

Questionné sur la qualité du groupe de leaders dans le vestiaire, lundi, le capitaine des Canadiens de Montréal a indiqué que le départ du vétéran a laissé un grand vide étant donné ses qualités de rassembleur et de motivateur, ainsi que l’influence qu’il avait sur lui.

«Plusieurs amis m’ont envoyé des textos ou laissé des messages sur ma boîte vocale pour me le dire», a raconté Malhotra depuis Vancouver, mardi, lors d’un entretien téléphonique avec TVA Sports.

«C’est le plus grand compliment que je peux recevoir lorsqu’un coéquipier dit que ma présence l’a aidé dans sa carrière.»

Le vétéran de 35 ans, qui a disputé 23 rencontres avec le club-école des Blue Jackets, dans la Ligue américaine, avoue avoir connu des moments de frustration lors de son passage avec le Tricolore, en 2014-2015.

Il n’a toutefois pas voulu être une distraction lorsqu’il était laissé de côté par Michel Therrien.

«J’ai toujours voulu mener par l’exemple. L’an dernier, lorsque je ne jouais pas, c’était frustrant. Mais j’ai gardé la même attitude que quand j’étais dans la formation», a expliqué celui qui a participé à 58 rencontres avec le Bleu-Blanc-Rouge, lors de la campagne précédente.

Pacioretty encense Malhotra - TVA Sports

Ce qui se passe dans le vestiaire...

Malhotra a écouté les propos de Pacioretty lors du bilan du CH.

Comme l’a lui-même nuancé le numéro 67, seuls les joueurs savent ce qui se dit derrière les portes fermées et le discours n’est pas le même que celui devant les caméras.

«Si tu n’es pas dans le vestiaire, tu ne sais pas ce qui se passe», a réitéré Malhotra.

Cela signifie-t-il qu’il faut accorder de l’importance aux rumeurs qui font état de conflits de personnalités entre Pacioretty et Subban?

«Tu vois comment ils travaillent ensemble ou comment ils performent sur l’avantage numérique, mais on ne sait jamais vraiment comment va leur relation».

«Je comprends qu’il y a des médias qui sortent des histoires et les partisans sont passionnés à Montréal, mais les histoires tournent souvent en roman-savon», a imagé l’Ontarien.

Comme Jagr

Incapable de se trouver un contrat avec une équipe de la LNH après son passage dans l’organisation des Blue Jackets, Malhotra s’accroche au rêve de poursuivre sa carrière dans le circuit.

Après avoir refusé des offres qu’il jugeait insatisfaisantes en provenance du Vieux Continent, Malhotra explorera ses options à l’automne et prendra une décision sur son avenir avec sa conjointe.

«Comme Jagr, j’aimerais jouer jusqu’à 45 ans», a prévenu celui qui représentait le Canada à la dernière Coupe Spengler.

«Mais est-ce que c’est le temps (de la retraite)? On verra!»