Crédit : AFP

Basketball

La filière canadienne des Ducks s’illustre

Publié | Mis à jour

Les Ducks de l’Université d’Oregon ont terrassé les champions en titre du basketball universitaire américain, les Blue Devils de l’Université Duke, jeudi soir.

Et ils peuvent remercier leur filière canadienne.

Dillon Brooks, originaire de Mississauga, a marqué 22 points contre Duke, tandis que le Montréalais Christopher Boucher en a ajouté 11.

Duke était pourtant bien au courant des habiletés de ce duo. Boucher a établi un nouveau record d’équipe en amassant 109 blocs au cours de la saison. Le joueur de quatrième année a également réussi 34,6% de ses tirs de trois points, faisant de lui un joueur difficile à contenir en défense.

«Je pense que personne n’a une telle combinaison», a reconnu le vénérable entraîneur-chef de Duke, Mike Krzyzewski au quotidien de Raleigh «News & Observer».

Il est devenu si important au succès de l’équipe qu’Oregon aurait placé une demande pour que Boucher puisse disputer une cinquième saison dans la NCAA. Si leur vœu n’est pas exaucé, il risque de tenter une carrière professionnelle en Europe.

À moins qu’une équipe de la NBA ne lui donne une chance. D’après deux dépisteurs du circuit, questionnés par le quotidien «USA Today», si le Montréalais se rend disponible au prochain repêchage, bien qu’il soit plus âgé que d’autres espoirs, les chances sont bonnes qu’il génère de l’intérêt.

«Je ne sais pas jusqu’où il pourra aller. J’espère qu’il jouera une autre année avec Oregon, car ça pourrait l’aider, croit Brian Erickson, qui l’avait sous son aile au Northwest College du Wyoming, dans des propos relatés par "USA Today".»

«S’il le fait, il sera un choix de première ronde.»

Un franc-tireur ontarien

L’un de ces jeunes espoirs est son coéquipier, Brooks. «Il est probablement leur meilleur joueur, avait dit avant la rencontre Krzyzewski. Il est aussi polyvalent que n’importe quel joueur que j’ai déjà vu jouer. Il fait tout. Il prend des rebonds, il joue en défense, il tire de trois points.»

Brooks a même mis en évidence son rayon d’action jeudi. À la manière de Stephen Curry, le joueur de deuxième année a tenté sa chance à quelques pieds de l’arc, malgré la présence d’un couvreur. Le ballon a glissé dans le panier comme une lettre à la poste.

Oregon, première tête de série dans la portion Ouest du tableau, affrontera samedi les Sooners de l’Université d’Oklahoma, classés deuxièmes.