Mikaël Lalancette

Changements tardifs bénéfiques?

Changements tardifs bénéfiques?

Mikaël Lalancette

Publié 19 février 2016
Mis à jour 19 février 2016

Le congédiement de l’entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan, Martin Bernard, a été un véritable tremblement de terre cette semaine dans la LHJMQ.

À 14 matchs du début des séries, le DG de l’équipe Martin Mondou jugeait que sa formation avait besoin d’un électrochoc.

C’est un pari audacieux, compte tenu que les Cataractes occupent le troisième rang du classement général et qu’on ne peut pas dire que l’équipe n’allait nulle part.

Il faut toutefois admettre que les performances des dernières semaines n’étaient pas convaincantes et qu’on ne reconnaissait pas les Cataractes des deux dernières années. La cadence établie par Rouyn-Noranda, Val-d'Or et Saint-Jean faisait mal paraître les Cataractes même si la fiche de l'équipe était très positive.

Le défi de Claude Bouchard est de taille. Il doit relancer l’équipe et établir un véritable sentiment d’urgence, à moins d’un mois du début des séries.

Dans la section Ouest, les Foreurs et les Huskies se livrent une guerre sans merci. Même scénario dans la section Maritimes, entre les Sea Dogs et les Wildcats.

On ne sent pas cette dynamique dans la section Est cette saison, après des années très fastes il faut l’avouer.

Les Cataractes ont été hyperactifs sur le marché des transactions en décembre et janvier dernier. Conséquence : les attentes ont grimpé en flèche. Le congédiement de l’entraîneur était la dernière carte à jouer à l’aube des séries.

Ça m’amène à vous parler des expériences passées. Des congédiements tardifs d’entraîneurs ont souvent été salutaires dans la LHJMQ.

Les choses changent rapidement dans le hockey junior...

Quelques chiffres

Six fois une équipe qui a congédié son entraîneur-chef durant la saison a remporté la Coupe du Président. La dernière fois, c’était en 2004-05 lors du retour de Doris Labonté derrière le banc de l’Océanic de Rimouski...

Une seule fois une équipe de la LHJMQ a remporté la Coupe Memorial après avoir changé d’entraîneur-chef en cours de saison : les Remparts de Québec et Patrick Roy en 2005-06...

Je n’ai pas comptabilisé tous les changements d’entraîneurs en fin de saison mais règle générale, les congédiements tardifs semblent avoir eu l’effet souhaité.

Ils ont changé d’entraîneur-chef en cours de saison pour remporter les grands honneurs

1984-85 : Jean Bégin remplace Yvon Lambert avec 5 matchs à jouer et le Canadien Junior de Verdun remporte la Coupe du Président ;

1997-98 : Gaston Therrien remplace Richard Martel avec 9 matchs à jouer à la saison et les Foreurs de Val-d’Or remportent la Coupe du Président ;

1991-92 : Claude Thérien remplace Gérard Gagnon avec 13 matchs à jouer et le Collège Français de Verdun remporte la Coupe du Président ;

1998-99 : Roger Dejoie remplace Dino Masanotti avec 20 matchs à jouer à la saison et le Titan d’Acadie-Bathurst remporte la Coupe du Président ;

1989-90 : Pierre Creamer remplace Paulin Bordeleau avec 38 matchs à jouer à la saison et le Titan de Laval remporte la Coupe du Président ;

2004-05 : Doris Labonté remplace Donald Dufresne avec 50 matchs à jouer à la saison et l’Océanic de Rimouski remporte la Coupe du Président.

D’autres changements mémorables...

1973-74 : Paul Dufour démissionne après 2 matchs du début de la finale de la Coupe du Président (on peut parler de congédiement déguisé) et les Éperviers de Sorel s’inclinent contre Québec en six parties ;

1978-79 : Martin Madden remplace René Drolet avec 5 matchs à jouer à la saison et les Remparts de Québec s’inclinent au premier tour des séries contre Montréal ;

1992-93 : Alain Chainey remplace Pierre Aubry avec 11 matchs à jouer à la saison et les Tigres de Victoriaville s’inclinent au premier tour des séries contre Drummondville ;

1993-94 : Claude Thérien remplace Jean Hamel avec 2 matchs à jouer à la saison et les Voltigeurs de Drummondville s’inclinent au deuxième tour des séries (tournoi à la ronde) ;

1997-98 : Paulin Bordeau remplace Jos Canale avec 11 matchs à jouer à la saison et le Titan de Laval s’incline au troisième tour des séries contre Val-d’Or ;

1997-98 : Fernand Leblanc remplace Daniel Bissonnette avec 8 matchs à jouer à la saison et le Drakkar de Baie-Comeau est exclu des séries éliminatoires ;

2001-02 : Jos Canale remplace Daniel Bissonnette avec 20 matchs à jouer à la saison et les Voltigeurs de Drummondville s’inclinent au deuxième tour des séries contre Shawinigan ;

2005-06 : John Chabot remplace Mario Durocher avec 11 matchs à jouer à la saison et le Titan d’Acadie-Bathurst s’incline au troisième tour des séries contre Québec ;

2009-10 : John Chabot remplace Jérôme Dupont (démission) avec 7 matchs à jouer à la saison et les Olympiques de Gatineau s’inclinent au deuxième tour des séries contre Saint-Jean ;

2010-11 : Guy Carbonneau remplace Richard Martel avec 15 matchs à jouer à la saison et les Saguenéens de Chicoutimi s’inclinent au premier tour des séries contre Drummondville ;

2011-12 : Steve Ahern remplace Mario Pouliot avec 3 matchs à jouer à la saison et le Drakkar de Baie-Comeau s’incline au deuxième tour des séries contre Saint-Jean.