Football universitaire RSEQ

Des Carabins bienvenus malgré tout

Publié | Mis à jour

Le comité organisateur de la 51e Coupe Vanier a poussé un soupir de soulagement quand les Carabins de l’Université de Montréal ont confirmé leur présence dans la rencontre ultime en remportant la Coupe Mitchell contre les Gryphons de Guelph, samedi, en Ontario.

Champions en titre, les Bleus croiseront le fer avec les Thunderbirds de UBC, samedi, au PEPS de l’Université Laval.

«Je suis particulièrement heureux qu’une équipe du RSEQ (le Réseau du sport étudiant du Québec) soit présente à la Coupe Vanier, ce qui va assurer le succès de foule qui est la marque de commerce de l’événement à Québec, a raconté le coprésident du comité organisateur, Christian Côté, lundi. Mon cœur d’organisateur encourageait les Carabins, qui tenteront de devenir la première équipe à remporter la Coupe Vanier deux années consécutives en sol québécois.»

Également coprésident du comité organisateur, Gilles Lépine abonde dans le même sens que Côté.

«On était prêt pour tous les scénarios, mais la présence des Carabins représente un bel atout, a souligné celui étant aussi le coordonnateur du programme d’excellence du Rouge et Or de l’Université Laval. Ce sont nos voisins et plusieurs partisans devraient faire le voyage. C’était "mollo" depuis la défaite du Rouge et Or, mais ça donne un grand coup depuis quelques jours. Sa présence représente un boni, mais on se prépare pour offrir une belle fête du football aux joueurs, amateurs et partenaires, peu importe les équipes participantes. Nous avons prouvé en 2009 que nous étions une bonne ville de football.»

Les partisans du Rouge et Or bouderont-ils l’événement ou se tourneront-ils vers les Thunderbirds, qui tenteront de remporter leur premier titre depuis 1987?

«Peut-être que certains ne seront pas au match, mais la majorité des partisans vont réaliser, après avoir fait leur deuil, la chance qu’ils ont d’assister à la finale canadienne à Québec, a raconté Lépine. On a la chance d’assister à un beau petit match de la NCAA à Québec au lieu d’aller à Boston, et il faut en profiter.»

«La foule sera partagée, a renchéri Côté. Aucune équipe ne sera avantagée outrageusement. Montréal mise sur une défensive magnifique et on ne peut qu’être sympathique au parcours de UBC, qui a présenté une fiche de 2-6 l’an dernier et raté les séries.»

Tyrolienne de 300 pieds

Le comité organisateur est très heureux du produit qui sera offert.

«On aurait pu s’asseoir sur nos lauriers, mais on a voulu repousser nos limites, a mentionné Lépine. Une tyrolienne de 300 pieds traversera le tailgate 2.0, il y aura des feux d’artifice pour souligner l’entrée des joueurs et des parachutistes déposeront le ballon sur le terrain pour le botté d’envoi si la température le permet.»