Impact

Bernier: «On ne laisse pas tout dans les mains de Drogba»

Publié | Mis à jour

Mauro Biello continue de jouer les bonnes cartes.

L’entraîneur-chef de l’Impact a de nouveau fait confiance à Patrice Bernier dans la formation partante dimanche et le vétéran de 36 ans a inscrit le premier but de l’équipe, son deuxième en autant de rencontres éliminatoires.

Puis, à la 73e minute de jeu, Biello a jugé bon de remplacer Bernier par des forces fraîches.

Il a envoyé Johan Venegas dans la mêlée et ce dernier a réalisé une belle descente à 2 contre 1 avec Didier Drogba pour marquer le but victorieux.

«Mauro sait faire les bons ajustements, a commenté Bernier. Il voit ce que chaque joueur peut apporter. Il a senti que le moment était venu de me remplacer par Venegas, qui était frais et dispos. Johan a répondu à l’appel en marquant le but de cette victoire fort importante pour notre niveau de confiance.»

Premier but du genre depuis 2003

Bernier a marqué son but de façon spectaculaire, soit avec la tête, alors qu’il se trouvait dans la surface.

«Je ne suis jamais là, habituellement. Je pense que mon dernier but marqué avec la tête remonte à 2003, quand je jouais en Norvège», a raconté celui qui a compté dans un deuxième match consécutif pour la première fois depuis août 2012.

«Je me suis retrouvé plus souvent dans la surface lors des deux dernières rencontres qu’au cours des trois dernières saisons», a précisé Bernier.

«Je remercie Mauro [Biello] de me fournir la chance de jouer un rôle plus offensif comme milieu de terrain, de pouvoir me promener un peu partout.

«Il va sans dire que je suis un homme très heureux présentement, parce que j’ai la chance de contribuer aux succès de l’équipe, a continué Bernier. On ne laisse pas tout entre les mains de Didier [Drogba]. On travaille bien collectivement.»

Robuste et intense

Il y a eu un bon nombre de contacts physiques entre les joueurs au cours de ce premier match.

«C’est normal que le jeu soit plus intense, a commenté Bernier. Ce sont des matchs de séries. Tout le monde veut attirer l’attention de l’arbitre. Je m’attends à la même chose à Columbus.

«Le match retour sera tout aussi serré. Il faudra bien se préparer cette semaine, car on devra franchir la prochaine étape dimanche.»

Avec un troisième match en huit jours, l’aspect fatigue s’est fait sentir par moments au cours de cette victoire de 2 à 1.

«À ce temps-ci de l’année, c’est l’aspect mental qui fait la différence, a souligné Bernier. Il faut que tu pousses très fort.»

Comme au hockey

Le défenseur Laurent Ciman, qui a disputé un fort match, adore participer à ce genre de rencontre à haute intensité.

«C’est normal que les contacts soient nombreux, parce qu’on est en séries. C’est pareil au hockey, a-t-il dit. On ne se laisse pas marcher sur les pieds.

«J’aime bien la façon dont on joue en défense depuis quelques rencontres, même si je suis un peu déçu du but qu’on a accordé au Crew, a ajouté Ciman. Il va falloir être très solides dimanche prochain à Columbus, parce que nos rivaux vont pousser fort dès le départ.»

Ciman a été impressionné par le but réussi par Bernier.

«Je ne savais pas qu’il pouvait marquer de la tête, a-t-il dit.

«Ce fut un but tout à fait magnifique. Patrice m’a encore une fois surpris. On a besoin de tout le monde pour gagner des matchs.»