Crédit : AFP

Sports d'hiver

Le nouveau défi de Brittany Phelan

Publié | Mis à jour

La Québécoise Brittany Phelan a choisi de poursuivre sa carrière en ski cross, une décision qu’elle ne regrette pas.

«Il y a beaucoup plus à apprendre que je ne le pensais, mais je raffole des nouveaux défis!, a dit Phelan au site internet de Canada Alpin, jeudi. Je suis si heureuse de ma décision.»

La jeune femme de 24 ans n’est pas la première à passer du ski alpin au ski cross. Louis-Pierre Hélie, Mathieu Leduc, Brady Leman, Kelsey Serwa et Georgia Simmerling l’ont notamment précédé.

«Au moment où le ski cross est devenu partie intégrante de Canada Alpin, plusieurs gens m’ont alors suggéré de faire le saut, a raconté l’athlète de Mont-Tremblant. À la suite aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, la réflexion s’est amorcée plus sérieusement.»

«À l’époque, mon classement mondial était plutôt bon en slalom [22e], mais j’avais entrepris la saison en me blessant gravement pour ensuite glisser lentement au classement de la Coupe du monde. En janvier 2015, je me suis déchirée le muscle du mollet lors d’une séance d’entraînement en slalom, ce qui s’est finalement avéré le point marquant du passage au ski cross. Je voyais cet incident comme un signe.»

Selon Phelan, la transition entre les deux disciplines s’est déroulée en douceur.

«L’équipe de ski cross s’est montrée accueillante et dès mon arrivée, tous m’ont offert leur aide. Lup [Hélie] et Kelsey sont deux coureurs qui sont passés du ski alpin au ski cross et ils m’ont montré les nouvelles techniques tout en me prodiguant de sages conseils.»

Vers Pyeongchang

Celle qui revient à peine d’un camp d’entraînement en Australie souhaite évidemment retourner aux Jeux olympiques.

«Mon but ultime est d’être nommée au sein de l’équipe canadienne de ski cross et rejoindre mes formidables coéquipières Marielle Thompson et Kelsey Serwa sur le podium lors des Jeux de Pyeongchang en 2018. Je crois pouvoir être une puissance sur le circuit de ski cross.»