Expédition faune

C’est le temps de la chasse de la Bernache du Canada

Stéphane Gosselin

Publié | Mis à jour

La Bernache du Canada ou si vous préférez, l’outarde, est un oiseau migrateur de grande taille.

C’est un grand voyageur. Ayant quitté les terres de nidification dans le Grand Nord, l’outarde, à l’automne, entame son grand voyage en direction des endroits plus chaud pour passer l’hiver.

C’est vraiment un «snow bird».

À partir de la mi-septembre, les chasseurs de sauvagine peuvent les capturer en champs agricoles. L’outarde à une très bonne vision, elle est méfiante, mais elle est aussi un peu prévisible.

D’où l’importance de faire une bonne prospection la veille de votre chasse avant de vous installer dans un champ de cultivateur.

C’est un peu comme la chasse du dindon. En générale, la Bernache revient le lendemain dans le champ nourricier où elle se retrouvait la veille.

Lors de votre observation de repérage, remarquez à quel endroit exactement les outardes se sont placées.

Prenez une photo avec votre téléphone, cela peut être utile. Au petit matin, à la noirceur, placez vos appelants sensiblement au même endroit où elles étaient la veille.

Assurez-vous de connaître la direction des vents. Vous devrez avoir le vent dans le dos contrairement au gros gibier où il est préférable de l’avoir de face.

C’est une question d’odeur pour le gros gibier. La Bernache va préférer atterrir avec le vent de face, comme en aviation.

Puisque la Bernache à une bonne vision, le camouflage des caches et des chasseurs doivent être très soignés.

Il ne vous reste plus qu’à attendre les premières lueurs du jour et les premières outardes. Vous avez le droit, bien sûr, d’utiliser les appeaux manuels pour l’appel de l’outarde.

Si vous n’êtes pas familier avec ça, faites affaire avec des guides professionnels qui maîtrisent à la perfection ce genre de «call».

Vous augmenterez vos chances de succès. J’aime beaucoup chasser avec des guides. On apprend plus rapidement. Ils nous donnent des trucs et ils connaissent à font le territoire de chasse.

Dernière chose, si vous chassez vous-même sans guide, demandez la permission au propriétaire du champ convoité avant de vous y rendre.

Et si votre récolte est bonne, pourquoi ne pas donner quelques poitrines de bernaches au propriétaire... Bonne saison à tous !

Fusil à utiliser :

Calibre 12 semi-automatique qui accepte des cartouches de 3 pouces et 3 pouces et demi.

Cartouche à grenaille d’acier

Le permis de chasse aux oiseaux migrateurs est de juridiction fédérale. Il est disponible dans les bureaux de Poste Canada au prix de 17$ plus taxes.