Canadiens

Montréal frappe encore le mur Anderson

Publié | Mis à jour

Habitués de lutter pour leur survie, les Sénateurs d’Ottawa ont refait le coup aux Canadiens de Montréal en remportant le cinquième match de cette série de premier tour au compte de 5-1, vendredi, au Centre Bell.

À VOIR : SOMMAIRE

BUT | La «tradition» se poursuit

BUT | Price n'a rien vu

BUT | Karlsson marque

BUT | Gilbert réveille la foule

BUT | Affreux revirement de Markov

BUT | Hoffman ajoute l'insulte à l'injure

Ginette serre la main de Prust

Deux revirements de Subban sur la même séquence

S’il y a quelques jours, on croyait sortir les balais dans les rues de Montréal, c’est maintenant une histoire bien différente. Le CH a bousillé une deuxième occasion d’éliminer les «Sens», si bien que la série est maintenant de 3-2. Le sixième match aura lieu à Ottawa dimanche soir.

«Nous sommes encore dans le siège du conducteur, a rappelé Carey Price. Si nous pouvons encore décocher près de 50 tirs au prochain match, les probabilités de l’emporter seront de notre côté.»

Il y a quelques jours seulement, Anderson devait seulement servir de réserviste à Andrew Hammond. La magie du «Hamburglar» n’existe plus, mais celle d’Anderson semble renaître.

Après trois matchs devant le filet des Sénateurs, l’Américain de 33 ans a repris son rôle de bête noire qu’il avait si bien joué au premier tour des séries en 2013. Si le CH promettait de ne pas changer son plan de match malgré l’arrivée d’un nouveau gardien, on peut maintenant en douter après un deuxième ¬revers d’affilée.

Prust sort son épée...

En fin de match, Brandon Prust a tenté une stratégie peu gracieuse en se lançant dans une guerre de coups de bâton avec Anderson. Un autre signe démontrant que l’expérimenté gardien entre de plus en plus dans la tête des joueurs du CH.

Malgré une domination de 46-25 au chapitre des tirs au but, le CH n’a pas mené une seule seconde.

Les Sénateurs n’ont aucune idée de la définition du mot «abandonner». L’équipe de Dave Cameron en a fait une autre démonstration.

Bobby Ryan (deux buts), Patrick Wiercioch, Erik Karlsson et Erik Condra ont marqué les buts des gagnants. Souvent étincelant cette saison, Carey Price n’a pas connu une grande sortie.

Trafic payant

Les «Sens» ont ouvert la marque pour un cinquième match d’affilée. Bobby Ryan a choisi le bon moment pour sortir de sa période d’hibernation en déjouant Price. Comme il l’avait fait sur le but gagnant de Mike

Hoffman lors du quatrième match, Mika Zibanejad a foncé en direction du filet adverse pour obstruer la vue de Price.

Les visiteurs n’ont pas ralenti après ce jeu. Patrick Wiercioch a surpris Price d’un tir du coin de la patinoire. Encore une fois, il y avait une circulation lourde tout près de l’homme masqué du CH.

Réplique du capitaine

À l’image du premier tiers, le Canadien a contrôlé le jeu en deuxième sans toutefois réaliser la mission la plus importante, celle de toucher la cible.

Anderson a une fois de plus été très solide. En infériorité numérique, l’Américain a frustré Tomas Plekanec pour maintenir l’avance de deux buts. Il a aussi réparé une gaffe de Karlsson en bloquant un tir d’Alex Galchenyuk après un revirement bête.

Karlsson a toutefois rapidement redoré son blason. Durant une punition à David Desharnais, le capitaine a battu Price d’un tir de la pointe. À 3 à 0, il y avait un peu moins d’ambiance dans l’édifice.

Après un but de Tom Gilbert au début de la troisième période, les visiteurs ont passé le K.-O. au Canadien avec des buts de Condra et de Ryan.