Photo : Michel Therrien Crédit : Capture d'écran TVA Sports

Canadiens

Michel Therrien, l'entraîneur humain

Publié | Mis à jour

Dans le cadre de sa toute nouvelle émission, Dave Morissette a reçu l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal, Michel Therrien, lundi.

Jovial, Therrien s’est ouvert quant au type de personnalité qu’il adopte derrière le banc de cette prestigieuse équipe de la LNH qu’est le CH. L'homme de hockey préconise un style adaptable aux joueurs qu’il dirige.

À voir et à lire également

«L’important pour moi est de soutirer le maximum de mes joueurs, ç’a toujours été ma philosophie, a-t-il décrit à "Dave Morissette en direct". Aucun joueur n’est pareil, il faut établir une relation de confiance.»

Dans une conversation à distance à partir de la Floride, José Théodore était là pour corroborer les propos de son ancien pilote.

«Théo» a connu les meilleurs moments de sa carrière devant le filet des Canadiens sous les ordres de Therrien, à l’époque du premier passage de l’entraîneur-chef à la barre du Tricolore, entre 2000 et 2003.

«Michel veut vraiment le meilleur de ses joueurs et j’adorais ça, s’est remémoré l’ancien gardien. Il voulait vraiment mon bien et je savais que j’avais un rôle important à jouer dans l’équipe.

«J’allais souvent dans son bureau et je lui demandais toujours de jouer. Je me souviens, si je donnais plus que trois buts, je lui devais 25 $.»

Oui, Théodore carburait aux défis. Pour ce récipiendaire des trophées Hart et Vézina en 2002, c’est ce qui fonctionnait et Therrien l’avait compris.

«Faut que le joueur embarque là-dedans et José embarquait. Quand tu regardes un gars comme Théodore qui a gagné ces trophées et que tu sais que tu as aidé un jeune à accomplir des exploits comme ceux-là dans ta carrière de coach, tu es fier de ça.

«Je le mettais souvent dans une position pour le mettre au défi et je savais que ça marchait. Il était tellement content de faire un blanchissage et de m’arracher 50 $....»