Photo : Justine (centre) et Maxime (gauche) ont terminé 1re et 3e au Japon. Crédit : Agence QMI

Sports amateurs

Deux Dufour-Lapointe sur le podium

Publié | Mis à jour

Justine Dufour-Lapointe ne perd pas de temps.

Fraîchement revenue de Russie, la skieuse acrobatique québécoise a enlevé l’épreuve féminine de bosses, samedi, à la Coupe du monde d’Inawashiro, au Japon.

La médaillée d’or des Jeux olympiques de Sotchi a cette fois été accompagnée sur le podium par sa sœur aînée Maxime, qui a raflé la médaille de bronze.

Oui, un autre doublé Dufour-Lapointe sur le podium des bosses, sauf que l’identité de l’une des frangines a changé. Deuxième à Sotchi derrière Justine, Chloé a été exclue du top 20, se retrouvant au 22e rang.

«Nous nous sommes tous très bien entraînés et c'est ce qui fait la différence. Nous sommes au milieu de la saison et tout le monde est un peu fatigué, mais nous sortons du lot. Je suis très fière de mon équipe, car nous travaillons fort et ça paraît», s’est réjoui Justine Dufour-Lapointe.

Si Maxime a terminé première des qualifications, Justine a ensuite pris la relève en s’imposant en finale puis en super finale. Son pointage de 23,41 lors de sa descente ultime lui a permis de décrocher une troisième médaille d’or cette saison en Coupe du monde.

«C’est mission accomplie pour moi aujourd’hui (samedi). Je suis vraiment satisfaite de ce que j’ai réussi à faire, car ce n’était pas très évident », a souligné la nouvelle championne olympique.

En plus de la difficulté de la piste, très inclinée en haut de parcours, puis plutôt plate à l’arrivée, les émotions des dernières semaines ont laissé quelques traces.

«Avant même le début de la compétition, j’avais eu un entraînement difficile. Je n’avais pas réussi à faire une bonne descente complète. De voir une foule heureuse de nous accueillir m’a redonné beaucoup d’énergie», a expliqué Justine Dufour-Lapointe.

«Je me suis fait confiance et j’ai laissé revenir le naturel. Ç’a très bien été. J’ai réussi un bon 360 sur le premier saut et j’ai continué de foncer.»

Une première

L’Américaine Heather McPhie a pris le deuxième rang grâce à une note de 22,99 points et Maxime Dufour-Lapointe a complété le podium avec 22,67 points.

«C’est un parcours où ça ne donne rien de trop en donner. Je voulais simplement me laisser aller et me concentrer sur ce que j’avais à faire.»

«C’est mon premier podium avec l’une de mes sœurs! s’est-elle exclamée. Je suis contente de mes performances. Ça confirme que j’ai trouvé la formule gagnante et que je continue de la peaufiner.»

En qualifications, l’aînée des sœurs Dufour-Lapointe avait obtenu 21,94 points pour prendre la tête de l’épreuve.

«Je me suis vraiment concentrée sur mes mots-clés et une fois arrivée en bas du parcours, j’ai réalisé que j’avais fait une descente du calibre de celles que je faisais à l’entraînement. Ça partait la journée du bon pied.»

Troisième Canadienne parmi les six super finalistes, la Britanno-Colombienne Andi Naude a pris le cinquième rang en obtenant 21,42 points.

Les parcours de Christel Hamel et Audrey Robichaud se sont terminés en finale où elles se sont respectivement classées 10e et 15e. Chloé Dufour-Lapointe a quant à elle été éliminée en qualifications où elle a pris le 22e rang.

Grâce à sa victoire, Justine Dufour-Lapointe a pris le premier rang du classement général de la Coupe du monde, devançant par 6,57 points l’Américaine Hannah Kearney, qui n’a pas rallié l’arrivée des qualifications samedi.

«C’est vraiment excitant. Ça va être vraiment serré pour les Finales de la Coupe du monde», a noté Dufour-Lapointe.