Photo : Martin Brodeur jouera-t-il sous d'autres cieux? Crédit : REUTERS/Ed Mulholland © Thomson Reuters 2014

 

LNH

Brodeur changera-t-il d'adresse?

Publié | Mis à jour

Martin Brodeur s’est assis jeudi dernier pour discuter d’avenir avec le directeur général des Devils du New Jersey, Lou Lamoriello, a appris la chaîne TVA Sports.

Par avenir, on entend une potentielle transaction impliquant le légendaire gardien de but québécois, selon l’information recueillie par Renaud Lavoie, de l’émission «Le premier trio».

Parmi les formations qui auraient démontré de l’intérêt envers Brodeur, on retrouve le Wild du Minnesota, mais aussi les Blackhawks de Chicago.

Chez le Wild, le gardien Niklas Backstrom est blessé à l’abdomen et on sait que Josh Harding, malgré ses excellentes performances, est à la merci de la sclérose en plaques qui l’afflige.

Du côté des Hawks, Nikolai Khabibulin, second du Montréalais Corey Crawford, doit rater le reste de la saison 2013-2014 à cause d’une chirurgie à une épaule.

Reste à savoir où Brodeur accepterait de jouer. Le portier de 41 ans a déjà affirmé qu’il n’écartait pas le scénario d’un échange et voudrait assurément se retrouver avec une formation en passe de remporter la coupe Stanley dans un tel cas.

Ainsi, les Blackhawks (35-11-14), champions en titre et deuxièmes au classement de l’Association de l’Ouest en vertu d’une récolte de 84 points, s’avèrent des candidats plus que plausibles pour l’obtention de ses services.

La vie avec Schneider

Les Devils sont loin d’aspirer aux grands honneurs et Brodeur voit beaucoup moins d’action qu’à l’ordinaire en présence de Cory Schneider, acquis cet été des Canucks de Vancouver. Il a à peu près partagé l’ensemble des matchs de la troupe de l’entraîneur-chef Peter De Boer avec lui jusqu’à maintenant.

Il est toutefois irraisonnable d’exclure immédiatement la formation du New Jersey du portrait des séries: les Devils (24-22-13) sont 13es dans l’Est avec 61 points, à trois longueurs des Red Wings de Detroit et du huitième rang, dernier échelon garant d’un billet pour les hostilités d’après-saison.

Brodeur prend actuellement part à la 20e saison de sa carrière avec les Devils, l’équipe qui l’a repêché et avec laquelle il a gagné trois coupes Stanley, en 1995, en 2000 et en 2003.

La moyenne de buts alloués du Montréalais est de 2,52, son taux d’arrêts est sous le seuil psychologique des 90% (,899) et il montre un dossier de 13-11-4.

Il est trop tôt pour parler de retraite dans le cas de Brodeur, même s'il écoule la dernière année d'un contrat de deux saisons d'une valeur de 9 millions $. Même dans la quarantaine, le quadruple récipiendaire du trophée Vézina ne sait toujours pas quelle quantité de hockey demeure devant lui.

(Avec la collaboration de Renaud Lavoie)


LNH

Canadiens

Vol qualifié!

aujourd'hui à 02h54

 

Le CH a bien failli se brûler, mais ils sont encore une fois revenus de l’arrière pour vaincre les Red Wings de Detroit 2-1 en prolongation.

Partager
NHL: Pittsburgh Penguins at Boston Bruins

Les Bruins résistent aux Sharks

aujourd'hui à 00h21

 

L'attaquant Milan Lucic a obtenu trois aides dans un gain des Bruins de Boston 5-3 face aux Sharks de San Jose, mardi.

Partager
Partager
NHL: Toronto Maple Leafs at Anaheim Ducks

Les Leafs explosent en deuxième

aujourd'hui à 00h18

 

Les Maple Leafs de Toronto ont inscrit quatre buts sans réplique en deuxième période, mardi, pour vaincre les Islanders de New York 5-2.

Partager
Partager
Thomas Hickey

Hickey a la poisse

aujourd'hui à 02h45

 

Thomas Hickey n’a pas passé une bonne soirée, mardi.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Crawford sur la touche

hier à 14h45

 

Le gardien de but des Blackhawks est aux prises avec une blessure au haut du corps.

Partager
Partager

Nyquist, un fruit mûr

hier à 14h10

 

Gustav Nyquist fait maintenant partie des meilleurs marqueurs de la Ligue nationale de hockey.

Partager
Partager

La frustration des Jets est palpable

hier à 10h15

 

La frustration des joueurs des Jets de Winnipeg et du personnel d’entraîneur de l’équipe était facile à déceler, lundi, au lendemain d’une 4e revers.

Partager