Photo : Alex Ovechkin et P.K. Subban Crédit : Agence QMI

 

Canadiens

«Cette question est une insulte!» - Subban

Publié | Mis à jour

Les joueurs du Canadien de Montréal ont offert une opposition si médiocre aux Capitals de Washington samedi qu’on a eu l’impression, surtout au cours de la deuxième période, qu’ils avaient tout simplement abandonné le navire.

Tel n’est pas le cas, nous ont-ils unanimement assuré au terme de cette pénible sortie.

«Personne n’abandonne dans ce vestiaire. Quelqu’un qui croit que notre équipe, qui a joué de belle façon plus tôt cette saison, abandonne nous insulte. En fait, le simple fait de répondre à cette question est une insulte», a répondu le défenseur P.K. Subban à l’auteur de ces lignes.

À LIRE AUSSI : Ovechkin ne s’inquiète pas pour Markov

Abondant dans le même sens, l’attaquant Daniel Brière y voyait davantage un manque de confiance qu’un simple abandon.

«C’est l’image que ça peut laisser paraître, mais c’est vraiment une question mentale. Avec ce qui se passe depuis quelques matchs, le premier but des Capitals nous a coupé les ailes. On est tombé à plat. C’est comme si on s’était dit: "Ah non! Ça recommence"», a soutenu le Québécois.

Faire face à la musique

Le Canadien a mis 10 bonnes minutes avant d’ouvrir les portes de son vestiaire. Dix minutes au cours desquelles les joueurs se sont sans doute parlé dans le blanc des yeux.

À l’ouverture de celui-ci, une grande surprise attendait les journalistes. Contrairement aux coutumes habituelles, où seulement quelques braves acceptent de répondre aux questions, les 20 joueurs étaient toujours assis devant leur casier.

Une exigence, selon Michel Therrien, provenant de la direction de l’équipe.

Parlant des dirigeants, quelques vétérans de l’équipe ont profité du passage des médias pour réitérer leur confiance en leur entraîneur-chef.

«On croit en notre équipe, en nos entraîneurs et en toute l'organisation. Il n’y a aucun doute là-dessus», a assuré Brian Gionta.

Autre vétéran d’influence, Josh Gorges a corroboré les dires de son capitaine.

«Nous avons toujours confiance en Michel. C’est la même chose avec tous nos entraîneurs», a maintenu le défenseur.

Se relever

Donc, comme l’a imagé Therrien lors de son point de presse, il ne reste plus aux joueurs du Tricolore que de relever le genou qu’ils ont posé par terre.

Foi du gardien Carey Price, c’est là-dessus que ses coéquipiers et lui travailleront au cours des prochains jours.

«Nous sommes tous des professionnels. Des caractéristiques propres à chacun nous ont permis d’atteindre la Ligue nationale. On doit les retrouver, ce qui nous aidera à contribuer ensemble aux succès de l’équipe.»