Georges St-Pierre

Photo : Georges St-Pierre Crédit : BEN PELOSSE / © AGENCE QMI

 

UFC

«GSP» songe à la retraite

Publié | Mis à jour

Georges St-Pierre disputera-t-il son dernier combat le 16 novembre? La question se pose.

À un peu plus d’un mois de son duel tant attendu contre l’Américain Johny Hendricks dans le cadre de l’UFC 167 à Las Vegas, le Québécois songe à la retraite.

C’est du moins ce que soutient son entraîneur, Firas Zahabi.

«Georges me demande à l’occasion s’il devrait prendre sa retraite après ce combat-là. S’il a encore la motivation pour un autre camp d’entraînement, il va continuer. Sinon, il va prendre sa retraite», a-t-il indiqué jeudi dernier sur le plateau de l’émission «Le Match» de la chaîne TVA Sports.  

Du même souffle, Zahabi a affirmé que «GSP» est toujours aussi motivé.

«La motivation est la chose la plus importante. Quand tu n’as pas ça, tu n’as rien. Georges est motivé pour ce camp-là. Il s’entraîne bien.»

Monter dans un octogone exige des sacrifices, rappelle Zahabi. 

«Il faut s’entraîner chaque jour, ne pas sortir et ne pas faire certaines choses que tu aimes, a-t-il énuméré. S’entraîner à longueur de journée, ce n’est pas facile, c’est vraiment quelque chose. Ça prend un mental spécial pour faire des combats ultimes.»

Défi particulier

Même si St-Pierre s’est déjà mesuré à certains des plus grands combattants du monde depuis le début de sa carrière, Hendricks représente un défi particulier.

«Ce sera la première fois qu’il va affronter un combattant avec une aussi grande force de frappe, a souligné Zahabi. Souvent, un gars qui frappe comme Hendricks n’a pas d’endurance. C’est souvent l’un ou l’autre.

«Mais ce ne sera pas facile pour lui de faire cinq rounds contre Georges. Ce sera d’ailleurs sa première fois.»

Zahabi évalue que son poulain est «prêt à 90%» pour cet affrontement.

«Ce sera la 12e fois qu’il tente de gagner ou de défendre un titre mondial. Son mental est là et il a beaucoup d’expérience.»