Photo : Les Serbes sont fous de joie! Crédit : Reuters / Marko Djurica © Thomson Reuters 2013

 

Tennis

Coupe Davis : fin du rêve canadien

Publié | Mis à jour

Le parcours de rêve - et inespéré - du Canada à la Coupe Davis a pris fin, dimanche.

Les Canadiens ont perdu les deux derniers matchs de simple pour s'incliner 3-2 devant les Serbes en demi-finale.

Toute la pression du Canada reposait sur les épaules de Vasek Pospisil, 41e au classement de l'ATP. Ce dernier devait battre le Serbe Janko Tipsarevic (23e mondial).

Mais Pospisil n'a pu retrouver la touche magique qui l'avait transporté en demi-finale de la Coupe Rogers le mois dernier et il a baissé pavillon en trois manches de 7-6 (3), 6-2 et 7-6 (6).

À VOIR : «J'ai été battu par un meilleur joueur» - Pospisil

Pospisil a bien connu un regain de vie à la toute fin en brisant le service de Tipsarevic alors que celui-ci servait pour la victoire. Il a aussi sauvé quatre balles de match lors du bris d'égalité, mais il n'a pu compléter la remontée.

L'intense match a duré près de trois heures.

«Je suis déçu, mais nous nous sommes placés en position de l’emporter, a indiqué Martin Laurendeau, capitaine de la formation unifoliée, au réseau Sportsnet. Janko a joué comme un joueur du top 5. Il méritait de gagner.

«Je suis fier de mes gars. Vasek a démontré beaucoup de caractère.»

Faire fi d'une blessure

Très émotif et victime d'une foulure de la cheville lors du dernier point du match, Pospisil a fondu en larmes après sa défaite.

Il a dû se défendre malgré une blessure subie en début de rencontre. Il avait alors dû demander l'assistance du thérapeute sportif pour une douleur au bras droit.

Selon ‏le journaliste Arash Madani, du réseau Sportsnet, Pospisil est blessé à une membrane synoviale (la couche interne de la capsule articulaire), ce qui cause de l’irritation. Lorsqu’il étire son bras, c’est douloureux. Il ne pouvait pas aggraver cette blessure en jouant.

Après des victoires contre l’Espagne et l’Italie, le Canada a ainsi raté l’occasion d’accéder à la finale.

«Pour moi, ça ne s’explique pas avec les mots, a souligné avec émotion Laurendeau à Sportsnet, retenant ses larmes en prenant une pause de plusieurs secondes. Nous avons fait tout un parcours. Je suis fier de mes gars.»

Djokovic trop fort

Dans le premier simple du jour, Novak Djokovic a facilement disposé du meilleur joueur canadien, Milos Raonic.

Après une première manche chaudement disputée, le numéro un mondial est passé en vitesse supérieure devant un Raonic, 11e au classement de l’ATP, sans réponse sur le terrain de terre battue du Kombank Arena, à Belgrade.

La seule erreur du Serbe dans les deux dernières manches est survenue lors de la sixième partie du troisième engagement alors que Raonic l’a brisé. Djokovic avait alors déjà pris deux fois les remises en jeu du Canadien lors de cette reprise finale.

«Nole» s’est également payé une petite frayeur à la deuxième manche, tirant de l’arrière 0-40 sur son service, alors qu’il menait 2-1. Il est alors revenu au pointage pour conserver son avantage et n’a plus jamais regardé derrière.

«Ç’a été un moment-clé de conserver mon service (à ce moment), a indiqué Djokovic sur les ondes de Sportsnet.

«Il a l’un des meilleurs services du circuit et il a le potentiel d’être dans les meilleurs joueurs du monde. La terre battue m’a aidé, toutefois elle est très rapide. Je devais être impliqué dans chacun des points.»

Un match parfait

Au final, Raonic a réussi 10 as, contre quatre pour Djokovic. La constance du jeu du Serbe et les 63 fautes directes de Raonic auront finalement coulé l'Ontarien.

«Il (Raonic) a joué chaque point avec son cœur, a indiqué Laurendeau. De son côté, Novak (Djokovic) a joué un match parfait.»

La logique a donc été respectée dans les quatre matchs de simple, alors que Djokovic a écrasé ses deux rivaux canadiens – il avait vaincu facilement Pospisil, vendredi.

De son côté, Raonic avait difficilement pris la mesure de Tipsarevic dans un match qui s’est terminé 10-8 à la cinquième manche.

La Serbie affrontera maintenant la République tchèque, championne en titre, en finale.


Tennis

Partager

Une première historique!

23 novembre

 

Roger Federer a vaincu le Français Richard Gasquet pour permettre à la Suisse de remporter la grande finale de la Coupe Davis.

Partager
Partager
Partager

Bouchard embrasse la célébrité

19 novembre

 

Vous l’aviez peut-être déjà remarqué, mais Eugenie Bouchard vous le confirme : elle n’a aucun problème à s’acclimater à la célébrité.

Partager
Partager
Partager
Partager

Un regard intimidant

15 novembre

 

Eugenie Bouchard a bien voulu montrer son regard le plus intimidant, à «Dave Morissette en direct».

Partager
Partager
Partager
Partager