Photo : Gabriel Dumont Crédit : Agence QMI

 

Canadiens

Dumont entend faire sa place à Montréal

Publié | Mis à jour

Avec un nouveau pacte en poche, le Québécois Gabriel Dumont est bien déterminé à faire le saut avec le Canadien de Montréal dès le début de la prochaine saison.

«Je suis content de ce contrat, car je voulais absolument rester dans l’organisation du Canadien», a-t-il exprimé lorsque joint au téléphone par l’Agence QMI, jeudi.

À LIRE AUSSI : Bergevin embauche Murray | Gallagher plus prêt que jamais

Si l’entente conclue en juillet est à deux volets, Dumont pourrait toucher jusqu’à 1,125 million $ pour deux ans en évoluant dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Je vais faire tout ce que je peux pour jouer à Montréal. Je veux faire partie des meilleurs attaquants et forcer l’organisation à prendre cette décision», a-t-il indiqué.

Pour atteindre ses objectifs, Dumont met les bouchées doubles à l’entraînement depuis le début de l’été. Le hockeyeur de 22 ans s’est d’ailleurs entraîné dans l’entourage du Canadien, à Brossard, pendant la majeure partie de la période estivale. Il a par ailleurs participé à des séances de «power skating» avec l’entraîneur québécois Patrick Kelly.

«Chaque joueur voulant évoluer dans la LNH espère être plus fort, plus explosif. Je pense avoir réalisé de bons progrès», a estimé l’athlète originaire de Dégelis, au Bas-Saint-Laurent.

Déjà, l’an dernier, Dumont a passé une bonne partie de la saison à Montréal. Il conserve, malgré tout, le statut de recrue dans la LNH.

«Après le lock-out, j’ai passé pratiquement la moitié de l’année avec le Canadien. J’ai joué seulement 13 matchs (dont trois en séries éliminatoires), mais j’en retire beaucoup de positif. C’est de l’expérience que je veux amener avec moi au prochain camp.»

Avec 31 points, dont 16 buts, en 55 rencontres, Dumont a été le meilleur marqueur des Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue américaine, en 2012-2013. Il se dit maintenant prêt à passer à l’étape suivante de sa carrière.

Rêver à la LNH

Entraîneur personnel de Gabriel Dumont pendant quelques années, le Québécois Jean-François Morin croit que le moment est venu pour le hockeyeur de faire carrière dans la Ligue nationale (LNH).

«Selon moi, il va faire le club, a-t-il lancé. Gabriel est probablement l’être le plus fort mentalement que je connaisse. Peu importe la situation où il se retrouve, il est tout le temps prêt sur le plan mental. Quand il a un objectif en tête, il est dans sa bulle.»

En plus d’améliorer son coup de patin au cours des dernières années, Dumont a corrigé plusieurs détails l’aidant à progresser, à commencer par son alimentation.

«Avant, les joueurs pensaient toujours à manger des pâtes, a noté Morin. Maintenant, on conseille davantage de manger de la viande comme un filet mignon, par exemple.»

Propriétaire de l’entreprise Camp Performance XPN, Morin aimerait évidemment voir Dumont occuper un poste régulier dans la LNH le plus rapidement possible. Sur le plan personnel, l'entraîneur de 27 ans rêve lui-même un jour de faire carrière dans le hockey professionnel à titre de préparateur physique.

«Peut-être lorsque les Nordiques seront de retour à Québec», a-t-il laissé tomber, lui qui habite justement dans la région de la Vieille Capitale.


Canadiens

Audition finale à Chicago

aujourd'hui à 13h46

 

Les Canadiens profiteront de leur passage à Chicago pour évaluer plusieurs de leurs jeunes joueurs contre l’une des meilleures équipes de la LNH.

Partager

NHL 15 : le Vézina à Price

aujourd'hui à 10h49

 

La compagnie EA Sports a effectué sa traditionnelle simulation annuelle de la saison de la LNH.

Partager
Partager

Therrien ne veut pas trop en dire

hier à 14h40

 

Michel Therrien a caché son jeu à la perfection. Il n’a dévoilé aucun secret d’État sur les dernières batailles au camp des Canadiens.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

À voir : Holtby le comédien

28 septembre

 

Braden Holtby a-t-il suivi des cours de théâtre au cours de l'été? Une chose est certaine, c’est qu’il est doué…

Partager

Sekac : peu importe le trio

27 septembre

 

Jiri Sekac n’arrêtera pas de courir même si de moins en moins de kilomètres le séparent de sa destination finale et souhaitée, Montréal.

Partager

Les pièces tombent

27 septembre

 

Samedi, Michel Therrien a dessiné un portrait encore plus clair de sa formation probable pour le début de la saison.

Partager

Toujours parfaits!

27 septembre

 

Les Canadiens ont gagné un troisième match en trois sorties, cette fois à Québec contre l'Avalanche.

Partager