Photo : Glenn Hoag, entraîneur de l'équipe canadienne. Crédit : Agence QMI

 

Sports amateurs

Victoire du Canada en quatre manches

Publié | Mis à jour

Le Canada a amorcé sur une bonne note sa participation à la Ligue mondiale de volleyball en disposant des Pays-Bas en quatre manches, samedi, au Colisée de Québec.

Le Canada a échappé deux points de match dans la dernière manche avant de finalement s’imposer au pointage de 27-25. Même si le Canada est beaucoup mieux classé que les Pays-Bas sur la scène internationale, Glenn Hoag prévoyait une rude bataille et il avait vu juste.

«C’est toujours une grosse opposition lorsqu’on affronte une équipe européenne, a souligné le pilote canadien. Le championnat d’Europe est aussi relevé que les Jeux olympiques.»

«Je suis content de la victoire et de l’attitude des joueurs qui se sont battus jusqu’à la fin, mais je ne suis pas très satisfait de notre performance, de poursuivre Hoag. On a éprouvé des problèmes d’exécution et de transition. Nous n’étions pas précis en relance et on se faisait bloquer. On devra aussi présenter une offensive plus diversifiée. Gavin (Schmitt) a connu un bon match, mais on était trop prévisible. En défensive, on a manqué de discipline et on n’était pas capable de défendre Kooistra.»

Auteur de 25 attaques marquantes, un sommet parmi les deux équipes, Wytze Kooistra a donné des maux de tête aux Canadiens.

«Le passeur me trouvait très bien et je suis satisfait de mon match, a mentionné l’attaquant des Pays-Bas. Nous avons eu des opportunités de gagner les troisième et quatrième sets, mais on a laissé échapper quelques points. On doit s’améliorer en fin de match.»

Deux points de manche

Le Canada sauvé deux points de manche pour filer avec une victoire de 27-25 dans la troisième manche qui a été une véritable montagne russe. Tirant de l’arrière 19-16, le Canada a inscrit cinq points consécutifs. En avance 23-21, la troupe de Hoag a failli tout bousiller.

Le Canada a bien entrepris le match en remportant la première manche par le score de 25-22. Nullement intimidés, les Pays-Bas sont revenus en force pour gagner la deuxième manche par un score identique.

Présentation

Après la première manche, Gino Brousseau a été présenté à la foule. Entraîneur-adjoint avec le Rouge et Or de l’Université Laval depuis trois ans, l’ancien joueur international sera intronisé au Temple de la renommé de Volleyball Canada le 15 juin à Toronto. Brousseau a évolué avec les Titans de Limoilou et le Rouge et Or, participé aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 et connu une brillante carrière en France et au Japon.

Brousseau agit comme président d’honneur des deux parties de la Ligue mondiale présentées à Québec.

En bref

Le Canada et les Pays-Bas se retrouvent dimanche après-midi à 16 h. Une foule de 3500 spectateurs a assisté au premier match de l’histoire de la Ligue mondiale dans la Vieille Capitale. L’objectif était de 4000.


Sports amateurs

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager