Photo : Alexandre Tagliani Crédit : Reuters / Brent Smith © Thomson Reuters 2013

 

Indycar

Tagliani partira cinquième

Publié | Mis à jour

Même s’il a réussi pour la première fois de la saison à se tailler une place dans la ronde finale de qualifications, qui réunit les six pilotes les plus rapides, Alexandre Tagliani cachait mal sa déception à sa sortie de voiture, vendredi.
 
«C’est dommage d’avoir été aussi rapide toute la journée et de ne réaliser que le sixième temps.»
 
Le Québécois s’élancera de la cinquième place, samedi, à l’occasion de la première des deux épreuves de la série IndyCar qui seront disputées en fin de semaine au circuit de Belle Isle.
 
Elles seront diffusées sur les ondes de la chaîne TVA Sports à compter de 15h30. 
 
S’il a gagné une position sur la grille de départ, c’est en raison de la pénalité de 10 places imposée à Dario Franchitti, l’auteur du meilleur temps en qualifications.
 
Son écurie, Ganassi, a en effet effectué un changement de moteur inapproprié lors des 500 Milles d’Indianapolis, la semaine dernière. Trois autres pilotes ayant également contrevenu au règlement ont subi le même sort.
 
Pneus dégradés  
 
Après avoir dominé la séance d’essais libres en matinée, tous les espoirs étaient permis pour Tagliani. Dans la première étape des qualifications (Q1), qui s’est déroulée sous la pluie, le Québécois avait inscrit son nom au sommet du tableau avant de terminer quatrième dans l’étape Q2.
 
«Mes pneus ont terriblement souffert après mon premier tour lancé dans Q3, a déclaré le pilote de l’écurie Herta Autosport. À la fin, j’ai tenté de rouler aussi vite que les meneurs, mais en vain. Mes pneus s’étaient complètement dégradés, probablement parce que l’équipe a choisi d’augmenter la pression d’air, ce qui ne fut pas une bonne idée.
 
«Il ne faut pas que cette situation se produise en course, ça ne tiendra pas le coup assez longtemps.»
 
Tagliani a expliqué qu’au volant de sa monoplace, chaussée de pneus noirs (plus résistants, mais moins performants), il a bouclé, en matinée, son temps le plus rapide en 78,2096 sec, alors qu’en fin de qualifications, il n’a été chronométré qu’en 80,3514 s avec les gommes rouges.
 
«En toute logique, on est censé être plus rapide lorsque la voiture est équipée de pneus rouges, a-t-il observé, mais c’est le contraire qui s’est produit. On aurait dû se battre pour la pole.»
 
Franchitti, l’animateur
 
Le meilleur temps, c’est le vétéran Franchitti qui l’a obtenu en parcourant le circuit de ville de 3,76 kilomètres en 79,3311 s, mais en raison de sa pénalité, c’est plutôt le Vénézuélien EJ Viso (Andretti) qui a hérité de la position de tête sur la grille de départ.
 
Le Britannique Mike Conway, seulement à son deuxième départ cette année en IndyCar, a inscrit le troisième meilleur chrono devant James Jakes et Ryan Hunter-Reay, dans l’ordre. Tous trois avancent aussi d’un rang sur la grille de départ. 
 
Des qualifications avant la course 
 
Samedi matin, sous le coup de 9h15, les 25 pilotes de la série IndyCar participeront à la séance de qualifications qui déterminera la grille de départ de la deuxième course du programme double prévue en après-midi.
 
La séance d’essais libres de vendredi matin, plutôt chaotique, a été interrompue à plusieurs reprises en raison de dérapages, de pannes de moteur, mais surtout par la présence d’une cane et ses canetons qui se sont retrouvés au beau milieu de la piste.
 
Les officiels ont mis une bonne quinzaine de minutes à sortir la famille de sa fâcheuse position, se butant à une mère particulièrement agressive. Tous ont été déménagés dans un endroit sécuritaire.
 
Belle Isle, une île située en banlieue de Detroit, est un immense parc où plusieurs espèces animales vivent dans le calme à longueur d’année…sauf pendant trois jours.