Photo : Evgeni Malkin et Zdeno Chara Crédit : Reuters

 

LNH

L'attaque contre la défense

Publié | Mis à jour

D’un côté, il y a les champions de la Coupe Stanley de 2009 avec les Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Kristopher Letang, James Neal et Jarome Iginla. De l’autre, les champions de 2011 avec les Zdeno Chara, Patrice Bergeron, Tuukka Rask, David Krejci, Milan Lucic et Tyler Seguin.

Il n’y a aucun doute, la finale de l’Est entre les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston représentera un choc de titans. Il s’agira aussi d’un duel entre l’attaque explosive des Penguins et le brio défensif des Bruins.

À LIRE AUSSI : Le facteur Vokoun | Iginla s'attend à être hué

À VOIR : Les Penguins ne changeront pas leur style | Le brio défensif des Bruins

Kristopher Letang n’adhère toutefois pas à la théorie d’une confrontation entre la meilleure attaque de la LNH et l’une des meilleures défensives.

«Non, je ne suis vraiment pas prêt à dire ça, a tranché le défenseur des Penguins. Je peux cependant affirmer qu’il s’agit des deux meilleures attaques de la LNH. Les gens regardent trop en direction de Zdeno Chara. C’est vrai qu’il est tout un défenseur, l’un des meilleurs de la LNH, mais nous oublions trop souvent de parler de l’attaque des Bruins.»

«Les Bruins ont vraiment quatre gros trios, a renchéri Letang. Le quatrième trio des Bruins a fait vraiment très mal aux Rangers de New York. Ils ont de bons marqueurs avec les Krejci, Bergeron, Seguin, Lucic, Horton, Peverley et Jagr.»

Il y a une statistique importante pour corroborer les dires de Letang. Des six meilleurs pointeurs depuis le début des séries, quatre portent les couleurs des Penguins et deux des Bruins. Krejci mène le bal avec 17 points et il est suivi par Malkin (16), Letang (16), Crosby (15), Horton (12) et Iginla (12).

Des buts à la tonne

Depuis le début des séries, les Penguins ont bombardé les Islanders et les Sénateurs avec 47 buts en 11 rencontres, pour une moyenne de 4,27 buts par match.

Depuis les Penguins de Mario Lemieux et de Jaromir Jagr en 1993 (4,17), aucune équipe n’avait maintenu une moyenne supérieure à quatre buts par rencontre en séries pour un minimum de dix matchs. Cette année-là, les Penguins avaient toutefois perdu au deuxième tour des séries en sept matchs contre les Islanders de New York.

En finale de l’Est, les Penguins devront trouver une façon ingénieuse pour maintenir un rythme aussi élevé face aux Bruins.

«Même si nous affrontons les Bruins, nous ne devrons pas changer notre façon de jouer, a expliqué le capitaine, Sidney Crosby. Oui, il y a beaucoup de créativité dans notre jeu, mais nous formons également une équipe très responsable défensivement. Pour gagner contre eux, nous risquons de le faire avec de plus petits pointages, comme 2-1.»

«Malgré tout, nous devrons trouver une façon de marquer, ce ne sera pas différent contre les Bruins, a ajouté Crosby. Il s’agira d’un beau défi, mais nous avons toujours aimé les défis au sein de cette équipe.»

Chara contre Crosby

Parmi les nombreux défis, les Penguins devront inventer une façon pour se sortir des griffes du géant Chara. À la blague, Evgeni Malkin a même déclaré qu’il espérait que les Bruins utiliseraient Chara contre le trio de Crosby et non pas le sien.

«Chara est pratiquement toujours sur la glace et il devrait jouer contre nos deux premiers trios, a simplement répondu Crosby. Je ne serais vraiment pas surpris de voir Claude Julien diviser les présences de Chara entre mon trio (Dupuis-Crosby-Kunitz) et celui de Gino (Neal-Malkin-Iginla).»

Depuis le début des séries, Chara a un temps de jeu moyen de 29 min 13 s, le plus haut total parmi les joueurs encore présents en séries. Le Slovaque devrait donc se retrouver assez souvent dans les pattes de Crosby et de Malkin.

Après une pause interminable de plus d’une semaine, les Penguins et les Bruins joueront enfin le premier match de la finale de l’Est, samedi soir, à Pittsburgh.