Photo : Jason Pominville Crédit : Gracieuseté / Minnesota Wild

 

LNH

La «parole» de Regier

Publié | Mis à jour

«Je ne saurai jamais s’il a été complètement honnête avec moi.»

Échangé par Darcy Regier, le directeur général des Sabres de Buffalo, à la date limite des transactions, Jason Pominville a avoué s'être senti trahi.

«J'ai été très surpris, a-t-il admis à la chaîne TVA Sports cette semaine. Il m'a rencontré et m’a demandé une liste d'équipes où j'aimerais aller jouer.

«Il m'a par contre dit qu'il n'avait aucune intention de m'échanger, mais que dans la situation, il se devait de garder toutes les portes ouvertes.

«Le 3 avril, je regardais la télévision et je voyais mon nom un peu partout. Je me suis dit quelque chose allait arriver. J'ai commencé à être nerveux et j'ai compris qu'il commençait à me magasiner un peu plus...»

Une saison mouvementée

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la saison de Pominville a été mouvementée.

L’attaquant repentignois a d’abord dû composer, comme l’ensemble des joueurs, avec le lock-out qui a amputé la moitié de la saison.

Il a ensuite dû quitter les Sabres de Buffalo, la seule équipe pour laquelle il avait joué et dont il était capitaine, pour rejoindre le Wild.

«Ç'a été une saison assez bizarre, a-t-il affirmé. Le lock-out a eu un effet sur tous les joueurs. Je suis allé jouer en Allemagne pendant près d'un mois.

«Le lock-out terminé, je suis revenu à Buffalo et à la date limite des transactions, j'ai été échangé. C'était nouveau, mais avec le recul, je crois que c’est une belle expérience pour moi d'évoluer pour une nouvelle équipe et d'arriver dans une équipe qui veut tout faire pour gagner.»

Un mal pour un bien

Finalement, Pominville est heureux au Minnesota.

«C'est probablement le plus gros marché de hockey aux États-Unis, donc c'est une bonne ville où évoluer.»

Par contre, partir de Buffalo, là où il avait passé l’ensemble de sa carrière, n’a pas été facile.

«Côté hockey, c'est facile : on fait le transfert et on joue, a-t-il expliqué. L'organisation a été bonne avec moi et a fait de son mieux pour m'aider.

«Ce qui a été le plus difficile, c'est le côté familial. On était bien installé à Buffalo avec les enfants, ma femme, mes amis... Tout ça a été difficile.»

Un nouvel environnement

Quitter un vestiaire où l’on est établi, où l’on possède des repères et des habitudes, pour se retrouver dans un nouvel environnement est déstabilisant.

Pominville est encore en train de s’adapter.

«Les joueurs ont été très corrects avec moi, a-t-il lancé. J’en connaissais déjà quelques-uns, alors je n'étais pas complètement dans l'inconnu.

«Mais en même temps, tu passes d'un vestiaire où tu es habitué de taquiner les joueurs à un autre où tu dois t'ajuster. Il fallait que je m'intègre.»

Minnesota ou Montréal?

Lors de la date limite des transactions, Pominville aurait bien pu se retrouver à Montréal.

Le Québécois a été diplomate lorsqu'on lui a posé l’inévitable question : aurait-il aimé jouer pour l’équipe de son enfance?

«J'en ai entendu parler : mes amis écoutent les nouvelles et plusieurs personnes m'en ont glissé un mot, a-t-il déclaré. Montréal, c'est là que je passe mes étés et que j'ai grandi. C'est un marché intéressant, mais c'est difficile d'en dire plus lorsque tu aboutis dans une autre équipe.»

Pominville ne s’en sortira pas aussi facilement, puisqu’en 2014, il deviendra joueur autonome sans compensation…

«Toutes les options sont ouvertes, a-t-il poursuivi. Je ne sais pas ce que le Wild voudra faire. C'est dur à dire.

«J'aime le Minnesota, je suis bien là-bas. Avec ma famille et mes amis à Montréal, c'est sûr que c'est intéressant, mais mon but premier et de rester avec le Wild.»

Il a noté, avec raison d’ailleurs, que l’avenir du Wild est prometteur.

«L'avenir s'annonce bien au Minnesota. Ils ont beaucoup de bons jeunes joueurs dans les mineures, en plus des Zach Parisé, Ryan Suter et Mikko Koivu, qui est selon moi l'un des joueurs les plus sous-estimés de la LNH. Ce sera intéressant...»


LNH

Partager
Partager
NHL: Preseason-Ottawa Senators at Toronto Maple Leafs

Michalek veut impressionner

aujourd'hui à 10h47

 

Milan Michalek a décidé d’être fidèle aux Sénateurs, et ce, même s’il aurait gagné plus d’argent ailleurs.

Partager
Partager

Le 50$ qui a changé la vie de Bérubé

hier à 17h36

 

Jean-François Bérubé a traversé de nombreuses épreuves avant de pouvoir soulever la coupe Stanley en plein cœur du Staples Center, en juin dernier.

Partager
Partager

Duclair mystifie Mason

hier à 22h38

 

L’espoir des Rangers a marqué un autre but. Cette fois, Steve Mason a été sa victime.

Partager
Partager

Grigorenko épate la galerie

hier à 09h27

 

Mikhail Grigorenko a profité d'un match préparatoire contre les Maple Leafs pour démontrer qu'il appartient à la Ligue nationale.

Partager

Duclair mystifie Mason

hier à 22h38

 

L’espoir des Rangers a marqué un autre but. Cette fois, Steve Mason a été sa victime.

Partager

Leblanc au ballottage

hier à 20h01

 

Les Ducks d'Anaheim ont soumis le nom de l'attaquant Louis Leblanc au ballottage.

Partager

Grigorenko épate la galerie

hier à 09h27

 

Mikhail Grigorenko a profité d'un match préparatoire contre les Maple Leafs pour démontrer qu'il appartient à la Ligue nationale.

Partager

La fusillade sourit aux Leafs

hier à 00h27

 

James van Riemsdyk, Nazem Kadri et Peter Holland ont touché la cible en fusillade, et Maple Leafs de Toronto ont vaincu les Sabres de Buffalo 3-2.

Partager
Partager
NHL: Stanley Cup Playoffs-New York Rangers at Pittsburgh Penguins

Crosby en action lundi

28 septembre

 

Sidney Crosby disputera finalement son premier match hors-concours lundi quand les Penguins de Pittsburgh visiteront le Wild du Minnesota

Partager