Photo : Alexei Emelin frappe solidement Nazem Kadri. Crédit : Reuters / Mark Blinch © Thomson Reuters 2013

Canadiens

«Pathétique» - Carlyle

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Maple Leafs de Toronto, Randy Carlyle, s’est dit extrêmement déçu de la performance de ses joueurs contre le Canadien de Montréal, mercredi soir.

Un type plutôt jovial devant les médias, Carlyle choisit souvent l’humour pour exprimer son mécontentement.

À LIRE AUSSI : Pacioretty mord les Leafs | Therrien encense le trio de Desharnais

«Nous étions complètement à plat. Comme si nous avions des bottes et eux, des patins», a-t-il imagé.

Il cherchait encore à comprendre pourquoi ses joueurs se sont fait manger la laine sur le dos à ce point. Le Canadien a dicté le rythme d’un bout à l’autre.

À VOIR : Sommaire

«Ça ressemblait, à l’inverse, au match que nous avions gagné contre eux à Montréal, a-t-il dit. C’était pathétique, à un certain moment on n’avait que cinq lancers et eux, 28.»

Carlyle s’est entretenu avec sa troupe tout de suite après le match.

«Les joueurs sont les premiers à reconnaître qu’ils n’ont pas connu un grand match, a-t-il poursuivi. Ils sont fâchés et frustrés. C’est surprenant, car nous n’avons pas connu beaucoup de matchs semblables cette saison.

«Cela arrive à toutes les équipes à un moment ou un autre. On doit trouver une façon de rebondir, maintenant.»

Phil Kessel (-4), Tyler Bozak (-4) et James Van Riemsdyk (-4) voudront certes faire oublier leur performance.

Décision contestée

Selon Carlyle, Mike Brown ne méritait pas une punition majeure pour son geste à l’endroit de Josh Gorges.

«Ça ressemblait plus à une mise en échec de côté, de hanche à hanche, a-t-il indiqué. Visiblement, l’arbitre Dennis LaRue a vu cela différemment.»

Le gardien Ben Scrivens, qui a reçu 40 lancers, n’a pas grand-chose à se reprocher, mais il prenait quand même une partie du blâme.

«C’était ce genre de match, avec plusieurs buts résultant de bonds capricieux qui trouvent leur chemin dans le fond du filet, a-t-il dit.

«Mais ce n’est pas une excuse. Dès le prochain match, je devrai faire un meilleur travail.»